spot_img

1er Mai : célébration de la fête du Travail dans un contexte socio-professionnel apaisé

Si le droit de grève est légitimement reconnu, le devoir des filles et fils de ce pays commande la retenue, afin d’éviter de compromettre les efforts déployés par tous pour préserver la paix sociale que nous connaissons en ce moment.

La fête du travail revêt ce 01 mai, un caractère spécial, dans la mesure où notre pays fait face à une profonde crise économique et financière, durement ressentie par les populations et particulièrement les travailleurs et leur famille.

Les conséquences de cette crise sur le monde du travail sont en effet multiples : la fermeture des entreprises, la perte massive des emplois et l’accroissement du chômage surtout celui des jeunes et des femmes, en sont les regrettables illustrations.

La raison d’être du travail consiste à créer de la richesse pour tous. C’est pourquoi, la situation des travailleuses et travailleurs constitue une préoccupation majeure pour le Président de la République et son Gouvernement.

Face à l’ampleur des défis à relever, la Rencontre Gouvernement – Partenaires sociaux initiée par le Premier Ministre Julien Nkoghe Bekalé, pour un climat social apaisé, est une des conditions de succès du processus de redressement de l’économie caractérisée par une baisse drastique des recettes.

Cet objectif légitime ne peut assurément se réaliser que par les efforts conjugués du Gouvernement et des partenaires sociaux, dans une confiance sans équivoque et un dialogue social transparent et sincère.

Cependant, elles méritent, pour leur résolution efficace et efficiente, la mise en commun des efforts des parties concernées.

Le gouvernement, doit dans cette même vision, maintenir un dialogue constructif avec tous les acteurs du monde du travail.

Il s’agit, dans cet espace d’échanges, de passer en revue les préoccupations essentielles des travailleurs en vue d’y apporter des solutions d’ensemble, à la fois réalistes et réalisables.

C’est tout le sens de la « Rencontre gouvernement – partenaires sociaux », mener une réflexion sur les modalités d’instauration d’une paix sociale durable. 

L’objectif de cette Rencontre étant d’identifier les causes de la crise pour y apporter des solutions adéquates, en tenant compte, bien évidemment, des contraintes financières persistantes de l’État.

 Aujourd’hui, au coeur de la conjoncture économique actuelle, cette fête vient rappeler à notre mémoire collective l’importance que revêt le travail dans la vie de chacun individuellement et collectivement.

C’est aussi l’occasion pour chacun, au-delà des revendications légitimes qu’il pourrait y avoir, d’apprécier sainement la situation actuelle du pays et de s’engager dans le travail comme priorité nationale de manière à faire en sorte que notre bien commun qui est le Gabon renoue véritablement avec la croissance hors hydrocarbures.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille