CLIMAT : L’ACCORD DE PARIS UN CASSE-TÊTE POUR LES PAYS DU NORD

En 2015 lors des accords de Paris, les pays développés s’étaient engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020, afin d’aider les pays en voie de développement à faire face au dérèglement climatique. Seulement cette année pour plusieurs raisons et principalement en raison de la pandémie de la covid-19, cet engagement pourrait ne pas tenir.

Malgré une progression observée en 2018, traduit par une mobilisation de finance à hauteur 79 milliards de dollars (67 milliards d’euros) en 2018, l’on note un ralentissement des chiffres. Selon le journal le Monde «Dans ce total, les financements publics, bilatéraux et multilatéraux, ont progressé, pour atteindre 62 milliards de dollars. Mais les financements privés sont restés stables, à 15 milliards de dollars. L’Organisation de Coopération de Développement Economie (OCDE) compte également les crédits à l’exportation bénéficiant d’un soutien public, qui s’établissait à 2 milliards de dollars ».

Pour atteindre cet objectif, il faudra 20 milliards de dollars supplémentaires.  Ceci implique une croissance des financements des pays développés de 13 % par an en moyenne pour 2019 et 2020.  Pour Raphaël Jachnik, expert en finance climat à l’OCDE : « C’est faisable, à condition que les financements publics aient continué à augmenter et que la mobilisation du secteur privé ait été plus efficace

Freddy MOUSSOUNDA

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat