DISPARITION DE RINALDI: LES PARENTS ONT PORTÉ PLAINTE CE 20 JANVIER 2020.

C’est le Porte-Parole du Gouvernement qui vient de faire cette révélation dans une déclaration télévisée. Contrairement à ce qu’aurait cru l’opinion publique, les parents de RINALDI NGOUA, 3 ans, ont privilégie la voix des réseaux sociaux pour résoudre le mystère entourant la disparition de leur fils

Une irresponsabilité serait-on tenté de dire, plusieurs jours après avoir, échangé sur les réseaux sociaux, et , critiqué le silence des autorités, les parents de RINALDI , 3 ans, porté disparu depuis plus d’une semaine n’avaient toujours pas porté plainte auprès des autorités compétentes.

Sans une auto-saisine du Procureur d’Oyem qui a décidé d’autorité d’ouvrir une enquête, les investigations autour de la disparition de ce bébé, se limiteraient encore à quelques partages sur les réseaux sociaux.

Loin de l’émotion, la reflexion pousse d’emblé à pointer du doigt l’irresponsabilité des parents qui laissent un enfant de 3 ans et un autre à peine plus agé, aller et venir seuls, de leur lieu d’apprentissage au domicile familiale.  Le dépot plus que tardif de cette plainte, après un tapage virtuel, accuse par ailleurs le manque de connaissances de plusieurs usagers. Comme l’a rappelé le Porte-Parole du Gouvernement , informer les autorités compétentes d’une disparition d’enfant est une obligation, c’est même la première des obligations, avant de faire de confidences à certains médias ou influenceur Facebook, pour la plupart basés à Libreville, soit plus de 600 kilomètres du lieu de la disparition

Le gouvernement tient à rappeler que toute personne qui a connaissance d’un fait lié à la disparition d’un individu, à fortiori d’un enfant, a l’obligation de le signaler aux autorités compétentes.

Edgar Anicet MBOUMBOU MIYAKOU a aussi tenu à rappeler à l’attention de l’opinion que :


La démarche visant à lancer l’alerte sur les réseaux sociaux, si tant que les faits soient avérés, est certes louable, mais ne constitue pas une saisine officielle. De plus, elle ne doit pas être un prétexte à l’extrapolation et à la diffusion de fausses informations. Aussi, le gouvernement appelle à la retenue tous ceux qui véhiculent ces fausses nouvelles. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat