PÉTROLE : LES PRIX REPARTENT À LA HAUSSE

Après des mois de baisse, les prix du baril de pétrole affichent une tendance haussière à 80 dollars. Cette remontée fragilise cependant la demande de cette matière première. Ce qui constitue un risque potentiel pour la reprise de ce secteur.

L’une des raisons de cette situation inversée après des années de baisse est la reprise de la demande mondiale en raison des pénuries aux Etats-Unis, la stabilisation de la politique de quotas de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l’approche de l’hiver et de la pénurie de gaz en Europe.

En effet, premier producteur et consommateur de pétrole au monde, les Etats-Unis ont été frappés fin août dernier par le passage de l’ouragan Ida. Ce qui a perturbé la production et impacté la demande. Les capacités de production souffrent encore du passage de cet ouragan.

De même, la politique d’instauration des quotas marginaux instaurée par l’Opep+ dès le déclenchement de la pandémie de coronavirus pour stabiliser l’équilibre entre l’offre et la demande de ce produit a joué un rôle décisif dans cette reprise du secteur pétrolier et devrait amener à réorganiser le secteur.

Si certaines spéculations font état d’une situation d’échange à 85 dollars le baril sous peu, les ménages doivent s’attendre à un potentiel alourdissement de la facture énergétique en raison notamment de l’augmentation des prix de carburant à la pompe.

Ces perspectives sont toutefois à prendre avec beaucoup de pincettes, car les prix sont encore volatils et la demande encore fragile malgré une situation de marché du secteur favorable à la reprise.

Séraphin Lame

Leave a Reply