EXPLOITATION MINIÈRE : LA CONVENTION GAGNANT-GAGNANT ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LA SOCIÉTÉ CHINOISE CICMHZ

Le Gabon poursuit son ambition d’augmenter la part du secteur minier dans le PIB. À cet effet, l’État gabonais représenté par le ministre du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines, Vincent de Paul Massassa et de l’Économie et de la Relance, Nicole Roboty a procédé à la signature d’une convention avec la Compagnie Industrielle et Commerciale des Mines de Huazou (CICMHZ).

Il s’agit en effet du renouvellement du contrat d’exploitation qui avait été accordé le 5 décembre 2007 à cette société et qui était arrivé à échéance en 2017. Cet accord concerne l’exploitation du manganèse de Bembele dans la région de Ndjolé. La signature de ce contrat est un pas de plus vers la vision minière du chef de l’État Ali Bongo Ondimba concernant l’application d’un régime gagnant-gagnant dans l’exploitation minière, relativement au code minier 2019.

En effet, ce code prévoit une plus large part pour l’État, tout en réduisant dans ce même cadre, certaines taxes pour les investisseurs. ” Dans un contexte où le gouvernement vient d’adopter le Plan d’accélération de la Transformation qui place le secteur minier parmi les axes propriétaires, la révision de la convention minière de CICHMZ, constitue un levier sectoriel important.”, a indiqué Vincent de Paul Massassa.

Le Directeur Général de CICMHZ, Fan Xiang a réitéré la volonté de la société d’œuvrer pour le développement du pays. “Sur la base de l’esprit “coopération gagnant-gagnant”, partageons l’avenir ensemble, nous nous efforcerons d’augmenter la qualité du produit et le chiffre d’affaires de la société, de créer plus d’emplois et d’opportunités afin de promouvoir la relance de l’économie locale et régionale. “, a-t-il indiqué.

En outre, Vincent de Paul Massassa a salué la participation de la société dans le rehaussement de l’économie du pays et son implication dans la riposte contre la covid-19. En effet, en dépit de cette crise sanitaire, CICMHZ a pu sauvegarder 140 emplois locaux, généré 51 millions de dollars américains de chiffres d’affaires et payer 10 millions de dollars américains d’impôts et taxes.

Notons que l’augmentation de la contribution des revenus miniers dans les finances publiques, la promotion de la transformation locale des produits d’exploitation minière, la participation à la responsabilité sociétale des entreprises comme levier de l’économie, la maîtrise des chaînes de valeurs des activité ainsi que la promotion du contenu local par la création des PME, constituent les 5 défis majeurs assignés au secteur minier par le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x