GABON : LES ENJEUX D’UNE ADHÉSION AU COMMONWEALTH

L’adhésion du Gabon au Commonwealth se peaufine. Cette intégration « serait pour notre pays un tournant historique », selon le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba. Cette assertion serait l’occasion de s’interroger sur l’importance pour le Gabon de faire son entrée dans cette organisation.

L’organisation offre une tribune intéressante à ses membres pour négocier des accords bilatéraux. Tous les deux ans, l’ensemble des chefs de gouvernement du Commonwealth se retrouvent lors du «Commonwealth Heads of Government Meeting» (CHOGM). En marge de ce sommet plusieurs rencontres privées sont organisées entre différents chefs d’État, afin de permettre des échanges plus directs et faciliter des négociations. En intégrant cette organisation, le Gabon pourrait développer un plus vaste réseau de lobbying.

Cette organisation internationale est un véritable ascenseur diplomatique pour les moyennes et  petites puissances. Son action s’articule de façon complexe, à trois niveaux : celui de l’action locale de chacun des pays membres, de l’action bilatérales entre membres et l’action conjointe de l’ensemble des membres. Cette dernière pourra permettre au Gabon de collaborer avec des États plus avancés sur certains dossiers et bénéficier de leurs différentes expériences.

UNE CANDIDATURE ET PLEIN D’ATOUTS

Candidat à l’intégration du Commonwealth, le Gabon pourrait devenir le 55ème État membre de cette organisation qui soutient le plan des Nations Unies pour le développement durable et les accords de Paris. En effet, l’engagement du Gabon dans la lutte contre les changements climatiques et la préservation de la paix dans la sous-région étaient récemment au menu des échanges entre le chef de l’État Ali Bongo Ondimba et le Secrétaire général de cette organisation, Patricia Scotland. Une expertise dans la gestion de ces différents dossiers que le Gabon pourrait apporter,  au-delà de l’ouverture à de nouveaux partenariats que va lui offrir cette intégration.

De plus le Gabon à travers la fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille a largement montré son engagement pour le respect des droits de l’Homme et l’égalité des genres à travers plusieurs réalisations telles que le programme Gabon Égalité qui cadre avec le combat de la Secrétaire générale. Très active dans la lutte contre les violences domestiques, elle a réussi l’exploit d’amener le taux de violences le plus bas de son pays depuis 1981.

Freddy MOUSSOUNDA

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x