GABON: SELON DELPHINE LECOUTRE L’OPPOSITION EN EXIL PARIE SUR LE BUZZ ET LES FAKE-NEWS

La dernière fois qu’elle est apparue sur les radars médiatiques gabonais c’est en janvier 2020 quand elle a sèchement recadré Laurence Ndong au sujet des supposés actes de torture qu’elle avait qualifié de Fake-News de la part de la porte-parole de Jean Ping.

Elle, c’est Delphine Lecoutre , politologue et membre d’Amnesty international. Si on peut lui reprocher l’arrogance et la légèreté intellectuelle de certaines affirmations comme quand elle normalise les agressions des officielles gabonais de passage à Paris par certains activistes en parlant de « culture gabonaise » et même si ses propos enfoncent des portes ouvertes, ils valent le détour.

En effet, dans une interview chez nos confrères de RFI dont le seul intérêt est la qualité des questions on apprend que la prolifération des Fake-news et la recherche perpétuelle du Buzz fait partie intégrante de la stratégie des activistes politique de la diaspora. Ces derniers vivraient dans une bulle médiatique selon Delphine Lecoutre, une bulle médiatique dans laquelle semble se complaire activistes et suiveurs, se convainquant mutuellement d’une réalité fantasmée.

Une stratégie sans impact politique sur le terrain dont le seul fait d’arme est d’occuper les réseaux sociaux selon l’experte d’Amnesty International qui semble même reprocher aux activistes de la diaspora ne pas prendre de risques « Il ne faut pas oublier que ce n’est pas eux qui mènent la lutte au quotidien. Eux, ils sont à l’abri derrière leurs ordinateurs et ils ne prennent absolument aucun risque. »

Digne des plus grands traités de psychologie de comptoir l’analyse de Delphine Lecoutre semble maladroitement vouloir enjoliver et redonner de la vitalité à une diaspora politique minée par les scandales d’achat de consciences, de retournement de veste en cascade depuis 2016. Pour certains observateurs il s’agit de réduire l’activité politique de l’opposition gabonaise dans les activités de quelques individus sans envergure intellectuelle ni politique au Gabon.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat