JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L’ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE A L’ÉGARD DES FEMMES : « 90% D’ENTRE ELLES RESTENT MUETTES » SELON SYLVIA BONGO ONDIMBA

Ce 25 novembre 2020, le monde célèbre la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. A cette occasion, Plusieurs organisations humanitaires, unissent leur force afin d’attirer l’attention de l’opinion publique sur les violences perpétrées quotidiennement à l’encontre des femmes.
Au Gabon, 90% de femmes sont victimes de violences sexuelles, celles-ci restent muettes rendant cette réalité invisible, avec des conséquences souvent tragiques », selon la première dame du Gabon Sylvia Bongo Ondimba.

Fléau présent à travers le monde, la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est l’occasion, d’attirer l’attention de l’opinion publique sur les violences que subissent les femmes au quotidien.

Selon les organismes internationales dont l’ ONU Femmes évoluant en première ligne dans ce combat, depuis l’apparition de la COVID-19, les données et les rapports montrent que tous les types de violence contre les femmes et les filles, et surtout la violence domestique, se sont accrus.

Au Gabon par exemple, 90% des femmes sont victimes de violences sexuelle, 83% des victimes de violences économique et 64% des gabonaises sont victimes de violences physiques.

« Bien trop de femmes à travers le monde parlent la même langue : le silence. Victimes de toutes formes de violences, 90% d’entre elles restent muettes, rendant cette réalité invisible, avec des conséquences souvent tragiques. La Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est l’occasion de nous rappeler qu’au Gabon aussi, des femmes sont victimes tous les jours de violences physiques, psychologiques ou sexuelles », a indiqué la première dame du Gabon sur sa page Facebook.

De même, elle a invité les victimes de ces sévices à briser le silence et d’en parler avant qu’il ne soit trop tard.

Par ailleurs, de nombreuses voix à travers le monde s’élève pour dénoncer ce fléau afin de lutter contre la violence perpétrée à l’encontre des femmes.   La couleur retenue par cette journée est l’orange qui veut symboliser un monde meilleur pour les femmes et les filles. On connaît également cette journée sous le nom d’Orange Day.

Son origine remonte à 1960, lorsqu’en République Dominicaine les sœurs Mirabal furent assassinées parce qu’elles militaient pour leurs droits. Elles devinrent alors les symboles du combat pour éradiquer ce fléau qu’est la violence à l’égard des femmes.

Raïssa Moubecka

Leave a Reply

Your email address will not be published.