JUSTICE : BLA À LA BARRE POUR « OBTENTION FRAUDULEUSE DE DOCUMENTS ADMINISTRATIFS »

Brice Laccruche Alihanga (BLA) l’ancien directeur de cabinet du Président de la République en détention depuis le mois de décembre 2019 comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Libreville dans le cadre d’une procédure de citation directe.

En effet ,selon notre confrère l’Union qui cite des sources judiciaires « il ne s’agit pas de l’une des implications judiciaires de ses démêlés avec la justice après son inculpation » pour faire simple, l’ancien « dircab » comparaîtra devant le juge pour une affaire sans lien avec l’opération anti-corruption « scorpion »

L’accusation veut se pencher sur l’infraction les moyens par lesquels l’ancien directeur de cabinet s’est procuré des documents administratifs notamment un acte de naissance gabonais. Ces faux actes auraient permis, selon les juges, à l’ancien directeur de cabinet du Président de se faire établir plusieurs pièces d’identité civile gabonaise, il s’agit entre autres d’un certificat de nationalité.

Si les accusations sont vérifiées, l’ancien directeur de cabinet encourt une peine de 3 ans de prison rien que pour ce chef d’accusation selon l’article 122 du code pénal gabonais.

Patron de la très introduite association des jeunes volontaires émergents, Brice Laccruche Alihanga avait été placé en détention par la justice gabonaise dans le cadre d’une enquête portant sur des présumés de détournements de fonds publics, blanchiment de fonds, concussion, etc.

A sa suite, plusieurs hauts responsables publics proches de son mouvement avaient été interpellés dont son frère Gregory Laccruche, l’ancien maire (PDG) d’Akanda, les ministres Roger Owono Mba (Économie) Noel Mboumba (Pétrole) Justin Ndoudangoye (Travaux Publics) Tony ondo Mba (Energie) pour ne citer que ceux-là.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x