” LE MOUTOUKI ” : L’UNE DES BASES DU E-COMMERCE AU GABON

Le marché du “Moutouki ” est devenu l’un des grands fournisseurs des boutiques en ligne. Revente de sacs, chaussures, vêtements, bijoux…, une affaire avec beaucoup d’avantages pour les acheteurs, tels que pouvoir faire son shopping depuis son canapé. Mais le coût parfois un peu plus élevé et la différence entre la photo présentée sur la plateforme de vente et le produit livré sont des inconvénients qui freinent certains clients.

Que ce soit pour un anniversaire, un mariage ou juste pour refaire sa garde-robe, le e-commerce offre plusieurs choix. Le grand nombre des propriétaires de ces boutiques en ligne ont trouvé leur bonheur au grand marché de friperie appelé dans le jargon gabonais “Moutouki”. Certaines fois, les articles sont achetés et revendus, d’autres fois ils sont justes exposés et quand l’acheteur se présente, le revendeur le conduit vers le fournisseur avec qui il s’est au préalable accordé le prix de l’article.

Les acheteurs y trouvent leur bonheur, car en un clic, ils ont la possibilité de faire plusieurs achats et s’épargner des heures de marche et de fouilles. Seulement, tout le monde ne s’y plaît pas, car certaines fois les articles filmés n’ont rien à voir avec ceux livrés. De plus, certains revendeurs abusent excessivement sur les prix. Dans ce cas, les acheteurs préfèrent eux-mêmes faire leurs courses à la source.

Le e-commerce prend de l’ampleur chaque jour et s’il y a des revendeurs sérieux, il faut noter qu’il y a ceux-là qui l’utilisent comme un moyen d’escroquerie avec la technique d’avance sur la commande. Cette technique consiste à réclamer une avance au client. Cependant, une fois l’avance réglée, certains vendeurs disparaissent de la nature. Beaucoup de personnes s’en méfient  aujourd’hui, mais elle est nécessaire pour certains vendeurs qui s’approvisionnent chez un fournisseur, pour satisfaire une commande en ligne. Par contre une annulation de la part du client peut constituer une grosse perte pour le revendeur. Des défaillances qui demanderaient peut-être un encadrement de ce commerce.

Shekina Bibaye

Leave a Reply

Your email address will not be published.