LE RÔLE DU CHEMIN DE FER DANS LA TRANSFORMATION ÉCONOMIQUE AU CŒUR D’UNE RENCONTRE

Sous l’égide des ministères de l’Économie et des Transports, l’Autorité de Régulation du Transport Ferroviaire (ARTF) organise du 04 au 05 mars 2021 un séminaire sur la thématique principale « Le chemin de fer face aux défis de l’accélération de la transformation de l’économie ». Des assises qui regroupent l’ensemble des acteurs concernés afin de mettre en place des stratégies censées contribuer à relever les défis du Transgabonais pour un meilleur rendement économique.

Selon les responsables de l’ARTF, ce séminaire vise à donner une connotation particulière à la relance de l’économie initiée par le gouvernement. Il s’agira donc pendant deux jours pour les acteurs concernés, dont les industriels qui interviennent sur le chemin de fer de voir ensemble, comment atteindre cet objectif gouvernemental et comment pallier aux difficultés que rencontrent le chemin de fer.

« Nous jouons un rôle d’arbitrage pour voir si les travaux se passent bien pour justement arriver à trouver très rapidement des possibilités pour que tous ces intervenants, notamment le secteur minier puisse écouler dans des meilleurs conditions leurs produits vers l’extérieur. » a déclaré le président du Conseil de régulation ARTF, Jérôme Angouo.

Pour le ministre des Transports, Brice Constant Paillat, la diversification de l’économie passe également par le développement des infrastructures de transports de qualité. A ce titre, le Transgabonais doit pouvoir s’adapter au rythme de l’évolution de l’industrie, minière, agroalimentaire et forestière.

« Vous vous souviendrez que les 18 et 19 janvier 2021, le premier ministre rose Christiane Ossouka Raponda avait initié et placé sous l’égide du président de la République un séminaire gouvernemental. Au rang des axes prioritaires de ce plan figure, la diversification de l’économie dédiée au plan d’accélération de la transformation, donc j’attends en tant que ministre des transports, qu’après la concertation de tous ces acteurs que nous puissions trouver des solutions réalistes, pragmatiques », a-t-il indiqué.

En effet, le gouvernement entend s’appuyer sur le comité de gestion du programme de remise à niveau de la voie pour corriger les faiblesses et la vétusté des moyens logistiques, les zones instables, les dimensions des rails… Cependant, les contributions des entreprises locales à la modernisation des infrastructures ferroviaires sont attendues.

Par ailleurs, les opérateurs du réseau ferroviaire dont le concessionnaire en tête la Setrag sont invités à présenter au gouvernement une stratégie dynamique autour du défis du chemin de fer face à l’accélération de la transformation de l’économie.

Raïssa Moubecka

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x