MAIRIE DE LBV : AKASSAGA DÉBUSQUE LES 284 CONSEILLERS FANTÔMES DE LÉANDRE ZUE

Les résultats de l’audit des ressources humaines de la mairie de Libreville et particulièrement du Cabinet du maire Léandre Zue ont livré leurs résultats. Ces derniers viennent conforter l’opinion publique gabonaise qui s’était émue que 90 % du budget de la mairie soit affecté aux traitements des salaires.

Outre des hommes de presse dont on a pu admirer la vassalité à l’ancien maire ces derniers mois, Léandre Zue pouvait compter sur une équipe de 284 conseillers dont certains n’avaient jamais mis un pied à la mairie. Néanmoins, ces derniers “percevaient” régulièrement leur salaire, et même des primes de performance. À ces conseillers fantômes, il faut ajouter 216 agents municipaux eux aussi invisibles dont le traitement salarial a été régulièrement versé à ce jour.

« Beaucoup de ces agents n’existent pas, mais leurs salaires si, il s’agit d’une méthode d’enrichissement illicite qui permet de gonfler le nombre de salariés. Le maire préparait sans doute un trésor de guerre pour 2023 pour son grand frère Julien Nkoghe Bekalé » a déclaré un cadre municipal.

Léandre Zue, dont la responsabilité pourrait être engagée sur cet énième scandale, est actuellement en détention préventive à la prison centrale de Libreville. Il est sous le coup de près de 9 chefs d’accusations notamment ceux de blanchiment de capitaux, concussion, association de malfaiteurs, détournements de deniers publics, et chantage.

Au cours des deux dernières années, la mairie de Libreville a enregistré un boom démographique considérable de ses effectifs. Des effectifs pléthoriques qui sont passés selon des sources proches de la mairie de 2 252 à 3 280. Cependant pour les soutiens de Léandre Zue, Conseil municipal a toute sa responsabilité dans ce chaos. Le nouveau maire aura donc fort à faire pour démêler la mafia qui sévit dans les couloirs de l’hôtel de ville.

Freddy MOUSSOUNDA

Leave a Reply

Your email address will not be published.