NOVEMBRE BLEU : LA CAISTAB RENFORCE SON ENGAGEMENT CITOYEN ET SENSIBILISE SON PERSONNEL

Le siège social de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a abrité le jeudi 19 novembre 2020 un exposé sur la sensibilisation aux cancers masculins notamment celui de la prostate. Quelques semaines après avoir activement participé à « Octobre Rose », le mois de sensibilisation aux cancers féminins, la direction générale de la Caistab renforce à nouveau sa responsabilité sociétale au bénéfice de ses collaborateurs.

« Le cancer de la prostate reste le premier et seul cancer masculin pour lequel le dépistage est important, pour pouvoir le traiter. C’est pourquoi le cancer de la prostate a pris la place sur d’autres cancers » a déclaré le Dr OLAGUI Smith, chirurgien urologue et animateur de l’exposé.

Dans la plupart des cancers l’idée d’un dépistage a pour but la détection précoce, c’est-à-dire, détecter la maladie dans sa phase non agressive cliniquement, car dans 90% des cas on enregistre des formes de guérison. Durant cette phase le malade n’a absolument aucun signe clinique évocateur du cancer de la prostate, on dit qu’il est dans une phase asymptomatique. C’est justement à ce stade que le dépistage trouve tout son intérêt. Ne pas faire le dépistage, s’est s’exposer à ce que ce cancer initialement asymptomatique devienne symptomatique. Dès cet instant, les choses peuvent aller très vite.

Car l’existence d’un ou de plusieurs signes cliniques en dehors de la prostate, signe l’existence des lésions secondaires, qui se traduisent par une généralisation de la maladie. A ce stade, la maladie a déclenché pour nous le compte à rebours de la mort. À ce stade la guérison devient illusoire et la mort certaine. Aucun traitement ne pourra arrêter cette spirale infernale. Certains traitements palliatifs pourront être administrés afin, d’alléger le malade en prolongeant la vie de quelques mois, le plus souvent dans un état parfois humainement inacceptable pour le malade et même pour la famille, d’où l’intérêt et la place que doit prendre le dépistage dans notre pays, a précisé l’orateur.

Chez les personnes d’origines afro-caribéenne le dépistage du Cancer de la prostate est recommandé à partir de 45 ans. En effet, les hommes noirs ont plus de risques que les hommes blancs à cette même tranche d’âge.
« Les études ont montré que les cancers étaient beaucoup plus agressifs chez les sujets noirs à un âge plus jeune, c’est-à-dire entre 45 et 50 ans, par rapport aux sujets caucasiens. C’est dans cette tranche d’âge qu’il faut penser au dépistage » a affirmé le Dr OLAGUI Smith devant le personnel de la Caistab, assidu et ravi de recevoir des informations à distiller dans leurs communautés respectives.

Novembre est le mois de lutte contre le cancer de la prostate, une lutte qui passe par la sensibilisation et la vulgarisation de la détection précoce.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat