POLLUTION : LANCEMENT D’UN AUDIT OPÉRATIONNEL DES INSTALLATIONS DE PERENCO

Face aux actes de pollution pétrolière dont s’est rendu coupable l’entreprise Perenco Oil & Gas Gabon en 2020 sur les sites d’Avocette en avril, de Coucal et de la Missolo juin ainsi que de Batanga en septembre dernier, le gouvernement a lancé un audit opérationnel et fonctionnel de l’ensemble des installations de Perenco. Cet audit propose un plan d’action d’urgence pour assurer le suivi de la dépollution des sites impactés.

Dans un communiqué daté du 21 janvier 2021, le ministère des Eaux et Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat et du Plan d’affectation des terres, le Professeur Lee White tient à éclairer l’opinion publique sur l’évolution du dossier relatif aux pollutions pétrolières de l’opérateur Perenco Oil & Gas Gabon. En effet, au cours de l’année 2020, l’entreprise Perenco a connu des incidents ayant conduit à des déversements d’hydrocarbures sur terre et dans les cours d’eau des sites d’Avocette, de Coucal et de la Missolo ainsi que de Batanga.

Une situation qui a conduit la Direction générale de l’Environnement et de la protection de la nature (D.G.E.P.N), en collaboration avec la Direction générale des Hydrocarbures (D.G.H), à constater les principaux types d’incidents. « Il en ressort trois (3) principaux types d’incidents, à savoir : la mauvaise réhabilitation d’anciennes exploitations pétrolières antérieures à Perenco, la détérioration des lignes de transport du pétrole, et les mauvaises conditions de traitement des déchets pétroliers. »

Selon le ministère en charge de l’environnement, l’opérateur économique Perenco a systématiquement engagé des travaux visant à circonscrire lesdites pollutions et à procéder au nettoyage de certains sites.

Par ailleurs, dans le cadre de l’audit opérationnel et fonctionnel de l’ensemble des installations lancé le 30 décembre dernier, le gouvernement et Perenco entendent renforcer le Comité de travail conjoint et proposer un plan d’action d’urgence pour assurer le suivi de la dépollution des sites impactés.

Enfin, le ministre de l’Environnement, Professeur Lee White, tient à rappeler que le département ministériel dont il a la charge, est engagé à préserver le respect des normes environnementales et veille à la protection des écosystèmes.

Raïssa Moubecka

Leave a Reply