RÉFORME DU CODE CIVIL : LE PATRIARCAT À LA GABONAISE PREND UNE DOUCHE FROIDE

Comme il est de coutume au Gabon et notamment sur les réseaux sociaux, les internautes se sont accaparé l’actualité politique. La récente adoption par le gouvernement d’une réforme du code civil visant à réduire les inégalités entre hommes et femmes est décortiqué par les «  experts Facebook » 

Dans le milliers de réactions, certaines attirent spécialement l’attention. Il s’agit de celles des acteurs politiques dont on aurait, au vu de leur niveau académique du moins supposé, attendu une réaction plus analytique. 

Malheureusement pour une partie de l’opinion publique gabonaise, les réseaux sociaux sont devenus une foire d’empoigne où même les «  plus intelligents » s’oublient pour faire le buzz. 

«  Ma femme ne va jamais me commander » «  qui va maintenant payer la dot » «  la femme ne peut pas être le chef de famille » voici un extrait du florilège des réactions loufoques que l’ont peut lire sur les réseaux sociaux ces derniers jours depuis l’adoption de cette réforme historique du Code Civil qui octroie à 50 % de la population gabonaise les mêmes droits qu’aux 50% restants. Une révolution !

Alors que la réforme du Code Civil réduit les inégalités flagrantes, certains de ces acteurs y voient une émasculation douloureuse. Ces différentes réactions puériles auraient pu être mises sur le fait de l’ignorance si elle n’étaient pas portées par des acteurs politiques majeurs de l’opposition et de la majorité profitant de l’ignorance d’une opinion publique qui a toujours vu en la « loi Nzouba » une formidable avancée.

Le plus triste dans ce concert de réactions dignes  de ” Cro-Magnon” c’est le silence des nombreuses associations féminines dont l’objet est pourtant la lutte pour les droits des femmes.  Sachant qu’il vit ces dernières heures le machisme à la Gabonaise fait feu de tout bois, la réforme est qualifié de « distraction  du gouvernement» de «  non prioritaire » avec parfois des termes et des références qui mettraient fin à la carrière politique de n’importe qui en Europe, mais qu’il est bon d’être misogyne au Gabon et de profiter de l’ignorance des populations

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x