RÉGIES FINANCIERES : LE GOUVERNEMENT VA RÉCOMPENSER LE MÉRITE ET LES EFFORTS

Adopté en Conseil des ministres le 20 novembre 2020 le « projet de décret fixant les modalités d’évaluation et d’attribution de l’intéressement spécifique servi aux agents des administrations des Douanes, des Impôts, du Trésor et des Hydrocarbures » veut récompenser les efforts des agents en ciblant bien les critères d’attribution des primes.

Une volonté des autorités gabonaise de promouvoir l’équité dans un système d’attribution de primes qui a toujours brillé par un flou artistique et de nombreuses inégalités dénoncées par les syndicats et les agents.

Pourtant, la prime au mérite n’est pas une idée nouvelle, elle avait déjà instauré lors de la réforme des fonds communs en 2014, faisant passer le nombre des bénéficiaires des célèbres fonds communs de 9.389 à 30 000 agents publics.

FIN D’UN SYSTÈME FRAGMENTÉ ET INÉGALITAIRE

Les nouveaux critères d’attribution des primes spécifiques aux agents des Douanes, impôts, Trésor et des Hydrocarbures permettront selon un responsable gouvernemental de mettre fin à de nombreuses dérives observés ces dernières années : «  Basé sur l’équité, le nouveau système va favoriser les agents qui travaillent vraiment, aujourd’hui certains directeurs attribuent des primes sur des critères que personne ne connaît, vous recevez une somme, votre collègue qui n’a pas pointé depuis des années reçoit le double. Cela crée d’énormes frustrations, pour moi, il s’agit d’un juste retour à l’égalité » 

Il s’agit aussi pour ce dernier d’une volonté de transparence afin d’éviter que « même les morts touchent les primes » selon l’expression d’un confrère. 

En effet, en 2014, le comptage des agents douaniers bénéficiaires des diverses primes donnait 1014 agents à la douane gabonaise. Un chiffre étonnant selon Saturnin Odouma, porte-parole de l’intersyndicale des régies financières qui avait déclaré l’agence France Presse « Aux douanes, la direction générale a recensé 1. 014 agents alors que nous sommes beaucoup moins. Des gens de mauvaise foi ont ajouté des noms qui n’existent pas pour pouvoir s’arroger des primes supplémentaires. Nous demandons un recensement physique des agents. »

PROMOUVOIR LA BONNE GOUVERNANCE

Soumis aux règles de bonnes gouvernances voulues par les partenaires internationaux, les autorités gabonaises veulent résolument rendre hommage à ceux des agents de ces régies financières qui sont de véritables acteurs du budget de la nation. 

Il importe dans le cas d’espèce d’inciter à une orthodoxie financière, c’est la raison pour laquelle les nouvelles primes pourraient être versées par virement bancaire afin de permettre une meilleure traçabilité de l’argent du contribuable gabonais. Les évidentes économies réalisées permettront de soutenir des projets publics à fort impact social.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat