SOCIÉTÉ : AU GABON, 23% DE FEMMES ONT EU RECOURS À L’AVORTEMENT CLANDESTIN

La prévalence des avortements clandestins est estimée à 23% au Gabon. Cependant, 21% des femmes ayant eu recours à cette pratique ont connu des complications médicales. Le Gouvernement veut apporter une solution à ce problème de santé publique.

Pour des raisons souvent diverses, de nombreuses femmes gabonaises ont recours à l’avortement clandestin. Selon les statistiques officielles, on estime à 23%, le pourcentage de femmes gabonaises ayant déjà eu recours à cette pratique alors que la loi l’interdit.

Si ce chiffre peut-être sous-évalué au regard de la réalité, il faut cependant noter que 21% des femmes ayant eu recours à l’avortement ont connu des complications médicales. C’est la deuxième cause de mortalité maternelle au Gabon.

En instance d’adoption au Parlement, le projet de loi devant prévenir, protéger et éliminer les violences et discriminations faites aux femmes articule une réforme sur l’intervention volontaire de grossesse (IVG).  

L’objectif final de cette réforme, lutter contre ce problème de santé public présenté par le ministre de la Justice, Erlyne Antonela Ndembet Damas comme étant un problème « majeur ».

Séraphin Lame

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x