SOCIÉTÉ : « KANGUÉ* » PAR LES MEDIAS,  LE MAIRE DE LBV LANCE EN CATASTROPHE DES TRAVAUX À IAI

Alors qu’il prétendait la veille dans un communiqué laconique publié le 19 mai et relayé par Gabon actu notre confrère proche de son cabinet, ne pas se reconnaitre dans le décaissement de près de 338 millions de FCFA au profit de l’entreprise «  JETA GROUPE » pour des travaux non effectués, Eugène MBA, le maire de Libreville a pourtant procédé ce 20 mai 2021 au lancement des travaux de curage des caniveaux et bassins versants par une entreprise curieusement dénommée «  JETA GROUPE ». Les faits sont têtus.

C’est accompagné de plusieurs engins de chantiers et figurants loués pour l’occasion, d’une partie de la presse et de quelques activistes fortement motivés que le maire de Libreville a procédé au lancement des travaux de curage des caniveaux du quartier IAI dans le Ve arrondissement. Des travaux qu’il avait pourtant certifié comme ayant été exécuté, selon des documents que nous avons pu consulter.

Bien qu’il ait nié par le biais du même  communiqué laconique avoir procédé au décaissement de près de 338 millions au profit du GROUPE JETA, Eugène MBA a affirmé devant les caméras avoir travaillé avec ladite entreprise sur l’identification de plusieurs points d’inondation dans la ville de Libreville. Gageons que cette sortie marque la fin des inondations à Libreville. 

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT EUGÈNE MBA

La mise en scène de ce jeudi 20 mai 2021, au-delà de son caractère précipité, tend à renforcer les nombreuses dénonciations sur le non-respect par le maire de Libreville des lois et règlements portants passation des marchés publics en République Gabonaise. C’est ce qui est reproché au maire de Libreville dans un premier temps. 

Vient ensuite dans un second temps, l’étonnante célérité dont le maire Eugène MBA a fait montre pour faire débloquer les fonds, en deux jours ouvrés. Une prouesse administrative qui a mis en évidence que certaines factures de JETA GROUPE avaient été éditée le même jour que le bon de commande de la mairie. On croirait même que l’entreprise est logée dans le cabinet du maire de Libreville. 

Par ailleurs, selon nos informations une responsable du GROUPE JETA aurait été entendue par les autorités judiciaires, une pression qui aurait conduit la mairie à organiser la cérémonie de ce jour.

En effet, depuis les révélations de la presse sur ce décaissement peu orthodoxe, les proches du maire de Libreville sont dans une opération de sauvetage de l’ancien banquier. Malgré une cacophonie qui n’a de communication que le nom, le maire et ses équipes restent dans l’incapacité de s’expliquer sur les fautes de gestion mise en évidence documents à l’appui. 

Gilets neufs, bottes tout droit sorties du carton, les “agents” de JETA GROUPE analysant l’étendue des travaux à faire pour justifier le décaissement de 338 millions de Franc CFA

Au leu de saisir la justice ou d’exiger un droit de réponse, plusieurs médias auraient été sollicité pour «  tuer la Fake-News » . Une méthode bancale déjà utilisée par les équipes de son prédécesseur Léandre Zué, qui ne maitrisaient sans doute pas le fonctionnement du droit de réponse. 

Le lancement des travaux d’IAI devrait donc être le premier d’une longue liste qui devra correspondre à toutes les factures  factures de JETA GROUPE que nous avons consulté. Nous y reviendrons

Kangué = Pris sur le fait

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x