À PARIS, ALI BONGO ONDIMBA FAIT RETENTIR LA COOPERATION ENTRE LE GABON ET L’UNESCO

Environ 60 ans de coopération. Une mobilisation prouvée dans les domaines social, culturel, environnemental, éducatif, de la paix et de la justice. A Paris, le 12 novembre 2021 dernier à l’occasion du 75e anniversaire de l’Unesco, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a fait retentir l’écho de la coopération entre son pays et l’organisme international.

Une implication accrue de l’organisme dans le soutien et l’implémentation des politiques publiques, des avancées notables en 60 ans de coopération et des perspectives en cours, la coopération entre l’Unesco et le Gabon porte l’empreinte d’une réussite sur le long terme.

Présent à Paris à l’occasion du 75e anniversaire de l’Unesco, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a déroulé les pans de cette réussite. Celle-ci a notamment été portée par les grandes orientations de l’Agenda 2030 de l’Unesco axé sur la promotion des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et les Objectifs de développement durable (ODD) qui sont en cours.

Au Gabon, va faire constater le président de la République, cette coopération a permis d’aboutir à des résultats probants dans la mise en œuvre des politiques publiques.

L’un des modèles de cette réussite, l’inscription du Parc national de l’Ivindo, au patrimoine mondial de l’Unesco, le 28 juillet 2021. C’est le deuxième du genre après celui de la Lopé il y a 14 ans.

Les domaines de la paix, de l’éducation et culturel ne sont pas loin des grandes réussites de l’Unesco dans les politiques publiques gabonaises. Comme dans de nombreux pays, l’organisme travaille à la promotion d’une culture de la paix, d’une éducation de qualité et à permettre au pays de se réapproprier ses valeurs culturelles et l’ensemble de ses composantes.

L’Unesco se positionne au Gabon, comme un acteur incontournable dans la promotion de l’efficacité des politiques publiques dans de nombreux pans de la société gabonaise. A Paris, la prise de position d’Ali Bongo Ondimba n’a fait qu’exprimer la reconnaissance du Gabon pour le déploiement de l’organisation dans le développement du pays.

Séraphin Lame