spot_img

COP 27: On tâtonne encore sur les questions de financements

Avec plus de 140 pavillons, dont un dédié pour la première fois aux enfants, la COP 27 est en passe d’être la plus fréquentée de l’histoire et augure d’un beau présage pour la lutte contre le réchauffement climatique. Cependant si certains se montrent optimistes sur la question du financement en faveur des pays en voie de développement, d’autres dont le ministre gabonais en charge du Plan Climat, Pr Lee White ont un avis mitigé sur l’issue des discussions portant sur ce volet.

À quelques jours de la fin prévue pour le 18 novembre prochain, le ministre gabonais Pr Lee White a pour sa part confié que «certaines questions n’ont pas beaucoup avancé notamment celles relatives aux pertes et dommages, de financement des pays en voie de développement qui souffrent à cause du changement climatique et les questions d’adaptation sur lesquelles les pays développés tardent à s’engager. De nouveau, on galère sur les questions de financement».

Sur les 100 milliards de dollars de financement promis par les pays industrialisés aux pays en voie de développement, l’objectif est loin d’être atteint, à en croire Lee White. «On n’arrive toujours pas à ce chiffre magique de 100 milliards de dollars. Cette année, c’est 82 milliards qui ont été mis sur le climat, mais quand on regarde l’utilisation de cet argent, on constate que là-dedans, on a même comptabilisé les prêts. La réalité est donc qu’il y a beaucoup moins d’argent disponible pour nos pays», a-t-il décrié.

Cependant, tous les espoirs ne semblent pas perdus, d’autant plus que les négociations se poursuivent. De plus, un point positif à retenir c’est que cette question relative aux pertes et dommages est au centre des discussions. Tout peut donc encore se jouer pour l’Afrique.

Alice Zang

Alice Zang
Alice Zanghttps://medias241.com/
Journaliste et intervieweuse politique - société
Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille