FESTIVAL DU FILM DE MASUKU SENSIBILISE A LA PRESERVATION DE LA FORET

Le festival du film de Masuku, Nature et Environnement met le cap cette année sur la forêt. La 7ème édition se tiendra du 5 au 10 décembre 2019 à Masuku et Libreville.

16 films de plusieurs pays dont le Gabon,  la Russie, la France et la Côte d’Ivoire  sont en compétition pour le prix des étudiants  et celui du public. L’objectif du festival est de motiver les cinéastes locaux à la valorisation des richesses environnementales du pays, « Il y a très peu de films gabonais sur l’environnement. Les différents  films sur les parcs nationaux ne sont pas faits par les gabonais. Par ce festival,  il s’agit d’inciter les gabonais à regarder ces films et à faire pareil», a affirmé Nadine Otsobogo, déléguée générale du festival.

Innovation majeure pour cette édition, le festival déroule le tapis à la Russie. Un débat autour du film SILAS  fera également l’objet d’un débat.  Les lauréats seront sélectionnés par un jury composé de jeunes étudiants et du public. Les festivaliers assisteront à la diffusion de cinq films hors compétition, dont le film russe, Sea life savers. Ce film montre la pêche illégale sur les côtes gabonaises.

Le  festival se déroulera du 5 au 8 décembre  à  Masuku, à Franceville et la clôture est prévue pour le 10 décembre à l’Institut français de Libreville.

Le Gabon est l’un des pays à avoir préservé sa flore. Selon les estimations, 80 à 85 % du pays est recouvert par la forêt. En abordant le thème de la déforestation, le festival entend éduquer à la préservation de ce potentiel.

Le festival du film de Masuku, Nature et Environnement présidé par Nadine Otsobogo  interroge chaque  année, la place de l’homme dans son cadre de vie à travers l’image. L’édition 2018 avait porté sur l’eau.

Solange TAMO

Leave a Reply

Your email address will not be published.