Jean-Fidèle Otandault sollicite un partenariat fort des experts comptables

Poursuivant sa campagne de communication sur l’impulsion à donner à la promotion des investissements au Gabon, Jean-Fidèle Otandault, a sollicité le 25 juin 2019, à Libreville, un partenariat fort avec l’Ordre national des experts comptables.

Le champ pour attirer le maximum d’investisseurs étrangers au Gabon, nécessite la mutualisation des acteurs notamment sur l’orientation à donner pour relever le défi. C’est dans cette optique que le ministre de la Promotion des investissements a rencontré le 25 juin dernier les responsables de l’Ordre national des experts comptables (ONEC).

«On ne peut pas promouvoir les investissements, améliorer le cadre des affaires ou se lancer dans des partenariats publics-privés sans une implication forte des experts comptables», a déclaré le ministre de la Promotion des investissements.

Pour Jean- Fidèle Otandault, « ces derniers sont avant tout les premiers interlocuteurs d’un investisseur. Il était naturel pour nous de nouer un partenariat fort avec l’Ordre des experts comptables», a-t-il indiqué.

S’accordant à la vision du ministre en charge de la promotion des investissements au Gabon, l’Ordre national des experts comptables s’est engagé à participer à l’éclosion des partenariats publics-publics.

Les experts comptables lui tiennent à cœur. «Notre mission première, c’est de créer de la croissance. Et mon objectif est d’aller chercher ces points de croissance dont nous avons besoin. Pour y arriver, je ferai des experts comptables des partenaires privilégiés dans la recherche de la croissance, la promotion des investissements, l’amélioration du cadre des affaires».

Sur le champ, l’Ordre a d’ailleurs proposé des pistes de solutions supplémentaires pour l’amélioration du climat des affaires dans le pays.
«Nous avons signifié que nous sommes complètement disponibles», a affirmé Franck Sima Mba, le président de l’ONEC.
«Nous avons identifié les grands axes sur lesquels nos deux institutions pourront travailler. Nous avons également reçu une feuille de route relativement claire du ministre pour que, très rapidement, nous nous mettions au travail. A court terme, il question de proposer un certain nombre de recommandations de façon à optimiser le délai de création d’entreprises», a conclu Franck Sima Mba, au terme de leurs échanges.
Rhona Charline M’WENKONDET

Leave a Reply

Your email address will not be published.