SHOWBIZ : LA COTE D’IVOIRE, NOUVEL ELDORADO DES ARTISTES GABONAIS

Faute d’un environnement favorable à l’expression de leurs activités, les artistes gabonais sont obligés de faire valoir leur talent en Côte d’Ivoire. De Shan’l à Créol en passant par Manitou, Emeraude, L’Oiseau Rare…la Côte d’Ivoire est devenue le nouvelle eldorado de ces artistes.

“On a pas de ministère de la culture au Gabon (…) Il y a longtemps qu’il est absent”. Si certains avaient vu en cette affirmation de Créol, une sorte de critique mal placée à l’endroit de l’actuel ministre de la Culture, l’artiste mettait en lumière, le sous-développement dont souffre le secteur de la culture au Gabon.

Conséquence de cette léthargie, les artistes gabonais sont depuis quelques années obligés de se tourner vers la Côte d’Ivoire pour faire valoir leur talent et tenter de toucher des cachets. Pis, avec l’arrivée de la Covid-19 et sa bagatelle des restrictions, le secteur a fait un plongeon mortel à tel point que les artistes ne savent plus à quel sein se vouer.

Les événements culturels (concerts et autres) sont interdits. Tout comme les boîtes de nuit qui permettaient à certains artistes de se produire. Dans ce chaos culturel, aucun garde fou n’a été pensé par le Gouvernement pour compenser l’impact négatif de la crise sur les activités de artistes encore moins des entreprises évènementielles.

C’est à croire que sans la Côte d’Ivoire, certaines grandes pointures de la musique gabonaise seraient musicalement finies. Il en serait de même pour certains humoristes.

Michaël Moukouangui Moukala