spot_img

Des Gilets noirs, l’innovation de la Préfecture de Police pour lutter contre le racket.

Devenu un véritable fléau, le racket des automobilistes par les unités de police affectés au contrôle routier semble trouver son énième épilogue avec l’innovation de la Préfecture de Police. 
Sur sa page Facebook, la Préfecture de Police annonce avoir acquis la solution contre le racket…Des gilets pas jaunes, mais noirs bordés de bandes oranges qui seront mis à la disposition des «  agents verbalisateurs » 

« Dans le cadre de la poursuite de la lutte contre le racket et l’abus d’autorité de certains agents sur la voie publique, » la Préfecture va mettre en place un « Gilet de l’agent verbalisateur » « Celui-ci devra être porté au moins par l’agent verbalisateur dans chaque dispositif déployé sur le terrain et aura un identifiant selon son unité d’affectation »

Le communiqué de la Préfecture semble créer un trouble tant il n’est pas explicite, dans le sens où il ne donne pas la définition de ce qu’est un « agent verbalisateur » est-ce à dire que les agents de police dépourvus de ce gilet noir-orange devront ranger leurs précieux sifflets ?
Ou alors « l’agent verbalisateur » est ici, un genre de « trésorier » chargé de la collecte du paiement des amendes dressées sur la voie publique?

Autant de questions et zones d’ombre que la Préfecture de Police de Libreville gagnerait à éclairer pour la parfaite information des contribuables.

Il est à noter qu’au terme de loi seuls les agents assermentés de la sécurité routière du ministère des transports sont autorisés à dresser une amende. Ce que font curieusement les forces de l’ordre au-delà de leurs prérogatives qui sont de verbaliser les auteurs d’infractions routières.

Ce flou présage déjà de joutes verbales entre les usagers de la route et les forces de l’ordre qui au moment de la diffusion du communiqué de la Préfecture semblaient ne pas être déjà doté du fameux gilet noir et orange.

Toutefois, si cette initiative est à saluer, ne serait-ce que pour le principe, la question du racket des unités de gendarmerie déployées en milieu urbain ( derrière le camp de Gaulle notamment ) se pose aussi avec acuité. L’Etat, major de la gendarmerie est ici interpellée sur la nécessité d’innover pour le bien-être des populations avec ou sans gilets.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille