spot_img

Dette intérieure : Le Directeur général de la dette fait le point aux patrons

.
A la faveur d’une rencontre ce 24 janvier 2019, le Directeur général de la dette (DGD), Hugues Mbadinga Madiya a édifié les organisations patronales gabonaises sur la situation de leurs créances dues par l’Etat.

Selon Hugues Mbadinga Madiya, cette rencontre visait deux principaux objectifs : faire le point sur le règlement de la dette intérieur en 2018 et sensibiliser les organisations patronales sur les actions menées par l’Etat pour cerner et prendre en compte de manière exhaustive la problématique de la dette intérieure.
A propos du règlement de la dette intérieure en 2018, le DGD a indiqué que « l’année 2018 a été marquée par la mise en place du Club de Libreville qui a constituée une solution de traitement global de la dette intérieure. L’Etat a signé une convention avec le GIE « Club de Libreville, portant sur un montant de créances consolidées de 310 milliards de FCFA, rééchelonnées sur 74 mois ».
Et de préciser, « le Club de Libreville 7 ne prenait en compte que les créances confirmées et validées au 31 décembre 2014 par la Commission interministérielle d’audit et de certification de la Dette Intérieure (CIACDI), des arriérés faisant l’objet de moratoires en gestion à la Direction générale de la dette (DGD) et des instances au Trésor au 31 décembre 2016 ».
Selon lui, « sur cette base, l’Etat s’était engagé à procéder au règlement d’un montant de 5 milliards de FCFA par mois au profit du Club de Libreville, à charge pour ce dernier de la répartir entre ses adhérents au prorata du poids de chacun ».
Pour le DGD, « A ce jour l’Etat a procédé au règlement de 9 échéances au club de Libreville, pour un montant total de 45 milliards de FCFA. Il faut ajouter à ce jour que les créances du club de Libreville ont été rachetées à hauteur de 120 milliards de FCFA par les banques locales. L’Etat a en outre procédé à des règlements directs au profit des entreprises, pour un montant de 26 milliards de FCFA par le biais de son programme annuel d’Obligations du trésor assimilables (OTA) ».
Au total, c’est donc un montant de 191 milliards de FCFA qui aura été réglé par l’Etat au profit direct des entreprises en 2018.
En termes de perspectives, le DGD a indiqué que les actions menées par l’Etat en 2019 pour poursuivre la prise en compte la problématique de la dette intérieure porteront sur : La consolidation du Club de Libreville par le règlement des 5 milliards de FCAF par mois prévus au titre de la convention ; la réalisation de l’audit des dettes de l’administration centrale sur les exercices budgétaires 2015, 2016 et 2017 ; et se établissements publics ; Le cabinet Price Water House Coopers a été sélectionné après appel d’offres international pour conduire cet audit dont les opérations ont débuté  et la titrisation de la dette par le biais du marché financier.
En contrepartie de ces efforts, .il a appelé les organisations patronales à soutenir les efforts de l’Etat à travers des actions de sensibilisation de leurs membres. « Les organisations patronales peuvent faire confiance à l’Etat qui fera le nécessaire même dans des conditions parfois difficiles, pour remplir ses obligations. Cette confiance est nécessaire pour permettre la relance à la fois de la commande publique mais aussi des projets d’investissements et doper la croissance. », a-t-il conclu.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille