CORONAVIRUS : EN QUÊTE DE BONS CHOIX POUR GÉRER LES FILES D’ATTENTE DU 25 MARS

Le ministre de l’Economie et des finances, Jean-Marie Ogandaga, a réuni ce mercredi 18 mars 2020, les responsables des banques commerciales et du trésor public, afin de trouver des solutions idoines dans le but de juguler les populations pour la journée du 25, synonyme de paiement pour les fonctionnaires gabonais.

Le ministre Jean Marie Ogandaga, étudie les meilleures stratégies afin de permettre aux banques et au trésor public de gérer l’afflux des agents de l’Etat aux différents guichets le 25 mars prochain.

« Bon nombre de fonctionnaires sont payés au guichet du trésor et les autres le sont dans les banques. La question était de savoir comment nos agents seront payées le 25 ou avant le 25 pour faire en sorte qu’il n’y ait pas d’attroupements, qu’il y ait plutôt une fluidité optimale dans les espaces qui seront mis à la disposition de ces agents », a expliqué le ministre.

Les responsables des institutions bancaires ont rassuré qu’ils vont respecter les mesures gouvernementales. Le bon fonctionnement des guichets automatique va être assuré afin d’empêcher aux clients de se déverser sur les comptoirs. Ils prendront les dispositions pour doter leurs clients de produits désinfectant à l’entrée de leurs banques pour qu’ils puissent être protégés, a expliqué le vice-président de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Gabon (Apec), Abdelouahed Elkiram.

L’APEC est composée entre autres de BGFIbank, leader sur le marché, BICIG, UGB, UBA, Oranbank, Ecobank, CITIbank, Finatra et Alios Gabon. Selon les résultats intermédiaires du recensement biométrique, le Gabon compte 103 723 agents publics. A Libreville principalement et dans la province de l’Estuaire en générale, on dénombre 74 615, soit 75% des effectifs des agents de l’Etat du Gabon.

Lors du dernier conseil des ministres, le gouvernement a limité les rassemblements à 30 personnes. Le Gabon compte désormais trois cas testés positifs au coronavirus. Ils sont parfaitement pris en charge par les services sanitaires et leur santé n’est pas en danger.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.