COVID-19 : CHUTE DE PLUS DE 23% DES TRANSFERTS D’ARGENT VERS L’AFRIQUE

La banque mondiale prévoit une chute de plus de 23% des transferts d’argent vers l’Afrique, une prévision, qui, pour Mays Mouissi ne sera pas sans conséquence. Cette diminution d’envoi d’argent aura selon lui des incidences sur le plan socio-économique. C’est au micro de RT France Direct qu’il s’est exprimé sur la question ce 16 juin 2020.

D’après l’analyste économiste, « Les transferts d’argent des diasporas africaines sont importantes, ces transferts sont fait généralement à des fins de subsistance donc la conséquence de l’interruption ou de la réduction des transferts sera d’abord une conséquence sociale, pour les personnes qui les reçoivent et qui l’envoient. »

En plus des conséquences sociales, l’économique de manière globale va continuer à chuter. L’impact va être apprécié de différentes manières en fonction des pays, dans la mesure où les volumes et les fréquences des transferts d’argent des diasporas africaines varient en fonction des pays dont ils sont originaires.

Pour l’économiste Mays Mouhissi, l’année 2020, d’un point de vue macroéconomique va continuer d’être une année difficile. Avec des impacts sur divers plans. Les ménages qui sont fortement déjà frappés, le seront encore plus avec les mesures prises pour la lutte contre cette pandémie, partant de la mesure sur le confinement à l’arrêt de certaines activités économiques, mais aussi avec la diminution des transferts d’argent vers les pays africains.

Freddy MOUSSOUNDA

Leave a Reply

Your email address will not be published.