DETTE PUBLIQUE : DES CHARGES EN BAISSE À 107 MILLIARDS FCFA.

Le ministère de l’Economie a rendu public le rapport d’exécution du deuxième trimestre 2019. Ledit rapport porte à 107 milliards de FCFA, les règlements intervenus sur le poste des charges de la dette.

Contre toute attente, les règlements intervenus sur le poste des charges de la dette s’élèvent à environ 107 milliards de FCFA contre 244,6 milliards FCFA prévus cette année 2019.

Selon le ministère de l’Économie, les dépenses de l’État consacrées au paiement des intérêts de sa dette au premier semestre sont supérieures à celles exécutées à fin juin 2018. Ces dernières s’étaient chiffrées à 89 milliards FCFA.

Ces règlements se déclinent comme suit: 68,6 milliards FCFA d’intérêts sur la dette extérieure et 38,5 milliards FCFA d’intérêts sur la dette intérieure. Les intérêts sur la dette extérieure se déclinent en 8,9 milliards FCFA sur la dette bilatérale ; 11,9 milliards FCFA sur la dette multilatérale ; 5,7 milliards FCFA sur les intérêts banques commerciales et 42,1 milliards FCFA sur les intérêts marchés financiers.

Les intérêts sur la dette intérieure se répartissent entre ceux sur la dette intérieure conventionnée en gestion au guichet de la direction générale de la dette (29,2 milliards FCFA) et ceux liés à la gestion de la trésorerie de l’État (9,2 milliards FCFA).

Les intérêts sur la dette intérieure conventionnée comprennent : 14,3 milliards FCFA au titre des intérêts banques intérieures courants ; 5,1 milliards FCFA en ce qui concerne les moratoires et 9,8 milliards FCFA sur les marchés financiers.

Pour finir, les charges de trésorerie de l’État se répartissent en 2,8 milliards FCFA de facilités de caisse ; 5,5 milliards FCFA sur les intérêts bons du trésor assimilables (BTA) et 0,8 milliard FCFA sur les autres frais bancaires.

Rhona Charline M’WENKONDET

Leave a Reply

Your email address will not be published.