ECONOMIE : PREF-CEMAC : PLACE A LA DEUXIEME PHASE DU PROGRAMME

Réunis vendredi 24 septembre à Douala au Cameroun à l’occasion de la quatrième session extraordinaire ministérielle du Comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières (PREF-Cemac), les ministres des pays membres ont fait le point sur la deuxième phase de ce programme.

L’un des objectifs de cette rencontre était de passer en revue « l’évolution de la situation macroéconomique dans la zone Cemac en contexte de pandémie du Covid-19 et analyse(r) des mesures de redressement » conformément aux orientations de la conférence extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac du 18 août dernier.

Le PREF-Cemac amorce sa deuxième phase dans un contexte de tensions économiques dues à de nombreux facteurs exogènes. Pour la suite du programme axé sur la période 2021-2025, les pays membres veulent dépasser le taux de réalisation de 68,2% couvrant la période 2016-2020. Pour cela, ces derniers tablent sur des réformes devant inverser la tendance actuelle d’une croissance attendue de 1,7% en 2021. D’où la nécessité, lors de la rencontre de Douala d’identifier des nouvelles voies et moyens devant matérialiser cette ambition.

Pour cela estime Rigobert Roger Andely, président du Comité de pilotage du PREF-Cemac, il faut « mettre résolution en œuvre les politiques de réformes prioritaires dans le cadre de la deuxième phase du PREF-Cemac pour opérer une réelle transformation structurelle vers l’industrialisation des économies de la Cemac et créer les meilleurs conditions de croissance soutenu, équitable tirée par le privée ».

En cela, pour le compte du Gabon, le Plan d’accélération de la transformation (PAT) s’illustre comme un programme qui cadre avec ces objectifs même si à deux ans de 2023, période fixée comme son année de maturité, le programme doit accélérer sa cadence sur des projets plus dynamiques et créateurs de richesses tels que les infrastructures.

Séraphin Lame

Leave a Reply