FEU VERT À L’EXPLOITATION DU KEVAZINGO EN 2020

Le Gabon table sur le retour à l’exploitation du kevazingo en 2020. Après avoir interdit son exploitation en 2018, le pays songe à faire machine arrière pour ne pas tourner complètement le dos à un marché où un mètre cube de kevazingo coûte entre 30 millions et 60 millions de FCFA.

En mars 2018, le gouvernement a pris le décret interdisant l’exploitation du kevazingo. C’est l’article 2 du décret 00099/PR/MFE, indiquant que les espèces de kevazingo «sont interdites d’abattage et classées non exploitables».

Un décision qui avait pris tout son sens au regard de l’explosion de la vente illégale de cette essence prestigieuse. Un trafic qui a connu son paroxysme avec le kevazingogate, marqué par la disparition de centaines de containers placés sous mains de justice, au port d’Owendo.

En grume ou sous forme de bois scié, un m3 de kevazingo coûte entre 300 000 et 800 000 F CFA. Un montant qui fait sourire quand on le compare avec le mètre cube de kevazingo transformé en meubles, dont le prix varie entre 30 millions et 60 millions de F CFA!

Le ministre de la Forêt, Lee White, a déclaré que le Gabon devrait relancer l’exploitation du kevazingo en 2020, avec la promulgation d’un décret autorisant à nouveau la coupe de ce bois rare. Mais cette reprise sera encadrée par de nouvelles restrictions.

Selon Lee White, des coupes durables de «50 000 et 60 000 mètres cube de kevazingo par an ainsi qu’une une meilleure traçabilité, permettraient de préserver l’environnement et de dynamiser le secteur bois.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.