GABON : VERS UN CHANGEMENT DU MODÈLE ÉCONOMIQUE

Le séminaire gouvernemental ouvert le lundi 18 janvier 2021, à Libreville, a décliné les lignes de conduite pour une action gouvernementale plus dynamique. Parmi elles, le croquis d’un pas vers un changement du modèle économique.

L’économie a été l’une des préoccupations du président de la République, Ali Bongo Ondimba abordée lors de l’ouverture du séminaire. Il a martelé sur l’importance de la rendre plus efficace et solide et « moins dépendante de la fluctuation des cours internationaux des matières premières. » Ali Bongo Ondimba attend de l’économie, plus de création d’emplois et que celle-ci soit « durable » afin de respecter l’environnement.

Le Premier ministre, par la suite, vient s’arrimer au discours du président et ressort les différentes actions à entreprendre pour mener à bien la tâche donnée par le chef de l’Etat. Elle déclare ainsi au milieu de son discours « cela veut dire que malgré nos efforts, les secteurs de diversification, au premier rang desquels les secteurs forêts-bois et agriculture, n’ont pas encore pris la place de relais que nous souhaiterions qu’ils occupent. Nous devons faire davantage d’efforts, et de manière assez radicale, pour accélérer la cadence, car ce sont ces filières qui créeront les emplois dont nous avons besoin, ce sont ces filières qui créeront les ressources fiscales qui nous manquent aujourd’hui. »

C’est donc dans une lancée dynamique que les membres du gouvernement se sont engagés dans l’amélioration de l’économie gabonaise. Ce séminaire est l’occasion pour les membres du gouvernement de présenter les modalités précises, en termes d’actions, de délais, de parties prenantes à mobiliser et de résultats à atteindre. Ces modalités devraient permettre de remporter les 12 batailles énumérées par le Premier ministre, dont celle relative au numérique et celle du plan d’accélération de la transformation.  

Shekina Bibaye

Leave a Reply

Your email address will not be published.