GAZ ET MINES : DEUX SECTEURS DE SUBSTITUTION AU PETROLE AU GABON

Plus de 50 ans après sa contribution à la consolidation du budget de l’Etat, le pétrole affiche des signes d’affaiblissement. Dans la foulée, l’Etat entrevoit déjà « l’après pétrole » avec en prime, la valorisation des secteurs gaziers et miniers presque longtemps restés en berne.

Le 12 juillet 2021 dernier, le passage du ministre du Pétrole, du Gaz et des Mines, Vincent de Paul Massassa à l’émission « Face à Vous » diffusée sur les antennes des chaînes publiques nationales a permis d’être fixer sur l’avenir du pétrole et le rôle stratégique que devraient désormais jouer le gaz et les mines dans l’économie gabonaise.

En effet, avec une contribution du secteur pétrolier de 38,5% dans le PIB de l’Etat en 2020, contre environ 50% il y a des années en arrière, le secteur pétrolier montre des signes de frémissement dus aux deux crises sectorielles de 2014 et de 2020 qui a impacté les prix. Dans la foulée de ces crises, d’un point de vue du Gabon, le secteur a perdu sa valeur avec la chute des prix d’environ 50 dollars en dix ans.

Pour les autorités gabonaises, à la lecture du passage du ministre du pétrole, du gaz et des miniers sur les chaînes de télévision nationales, il n’est plus question d’asseoir ses espérances sur l’implication de ce seul secteur pour la consolidation du budget de l’Etat. L’urgence de trouver des secteurs de substitution s’impose donc pour le Gabon, puisque depuis plus de 50 ans, « l’après pétrole » alimente les conservations.

Pour Vincent de Paul Massassa, cette transition est en marche avec la volonté des plus hautes autorités de développer les volets gazier et minier, conformément aux orientations stratégiques du Plan d’accélération de la Transformation (PAT) de l’économie gabonaise.

L’objectif, domicilier la production de gaz de sorte à réduire les importations de ce produit et s’approprier la paternité des activités face à la concurrence des multinationales. Le but in fine, réduire de 50% d’ici quelques années, la contribution du secteur pétrolier au PIB. Pour atteindre cet objectif, le Gabon jouit de plusieurs leviers.
Séraphin Lame

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x