Le gouverneur de la BEAC présente la nouvelle réglementation des changes à Ali Bongo Ondimba

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est entretenu ce 9 juillet 2019, au palais présidentiel avec le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, et le Premier ministre, Julien Nkoghé Békalé.

Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, et sa délégation ont été reçus les premiers par le président Ali Bongo Ondimba.

Les deux personnalités sont revenues sur la conjoncture économique au sein des pays de la sous-région, et sur les évolutions normatives que la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), a commencé à mettre en place.

Ali Bongo Ondimba et son hôte se sont également entretenus sur la cruciale question de la nouvelle réglementation des changes et sur ses conséquences qu’elle engendre sur les économies des pays respectifs de la Cémac.

Une nouvelle réglementation qui viendra essayer de corriger les dérives publiées récemment par la BEAC dans un document.

Le document révèle qu’entre 2000 et 2018, les États membres de la Cémac ont donné la possibilité aux agents résidents de détenir de nombreux comptes en devises sans autorisation préalable de la banque centrale, en violation de la réglementation en vigueur.

Ce sont 2188 comptes qui ont été ouverts au profit des résidents en fin février 2019.

Le patron de la BEAC a également expliqué à son hôte que, dans un souci de flexibilité, la réglementation des changes a concédé, à compter du 1er mars 2019, une transition de six mois pour régulariser les comptes indûment ouverts.

C’est en ce sens que la BEAC révèle que plus de 95% des opérations énumérées comme nécessitant un compte en devises pour leur réalisation peuvent s’effectuer sans problème à partir du système financier de la Cémac.

Abbas Mahamat Tolli, a également remercié les autorités gabonaises pour le soutien apporte aux activités de la BEAC.

Le Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, s’est entretenu ensuite avec le Premier ministre Julien Nkoghé Békalé.

Le président de la République a voulu savoir auprès du chef du gouvernemment où en était-il au niveau du suivi et de l’état d’avancement des réformes.

Julien Nkoghé Békalé a même fait un exposé sur le suivi et de l’état d’avancement des réformes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.