L’ORPAILLAGE ARTISANAL, CHASSE GARDÉE DES GABONAIS

Le ministre des Mines, Tony Ondo Mba, dans une interview parue dans l’hebdomadaire Gabon Matin du 14 août 2019, a rappelé que l’orpaillage artisanal, c’est-à-dire, la recherche et l’exploitation de l’or, est une activité réservée exclusivement pour les nationaux.

C’est parce que dans les faits, ces dispositions ne sont pas souvent respectées, que le ministre des Mines a tenu à le rappeler. « L’orpaillage artisanal est exclusivement réservé aux nationaux. Il faut s’assurer que ceci est respecté sur les différents sites. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Et sont des centaines, voire des milliers d’emplois, bien qu’informels, qui sont parfois ainsi perdus », regrette Tony Ondo Mba.

Le ministre compte bien ramener les choses dans l’ordre. Il précise qu’il y a énormément de lois qui sécurisent l’emploi des Gabonais dans l’orpaillage. « Pour la collectivité, nous allons mettre l’accent, comme je le disais avec les départements concernés, pour que les textes soient mieux respectés. Mais, une fois de plus, il existe une batterie de lois et de règlements qui protègent l’emploi local et notamment dans ce nouveau code minier qui consacre une préférence nationale », a-t-il précisé.

Comme dans le secteur du bois ou du manganèse, les autorités travaillent afin que cette ressource minière soit aussi transformée avant exportation. « Il faut clairement dire que ceci fait partie des piliers dans le secteur dont nous avons la responsabilité. L’industrialisation est inscrite comme étant l’un des objectifs principaux à atteindre. C’est vrai pour le manganèse et ce sera le cas pour toutes les ressources naturelles. Il faudrait que nous allions davantage vers plus de transformation locale au détriment de l’exportation de minerai brut ».

Maxime Owono

Leave a Reply

Your email address will not be published.