REDEVANCE AÉROPORTUAIRE : UN GOULOT D’ÉTRANGLEMENT POUR LE SECTEUR AÉRIEN

Pour moderniser les infrastructures aéroportuaires, le gouvernement entend faire appliquer une nouvelle redevance dans le secteur du transport aérien. Celle-ci devrait avoir des répercussions sur les prix unitaires.

La redevance passagère va augmenter au Gabon. Annoncée le 27 avril 2021 dernier et en attente d’adoption, celle-ci variera en fonction des lignes. Elle aura pour objectif de contribuer à la modernisation des infrastructures aéroportuaires au Gabon.

Chez les acteurs du secteur, elle fait grincer des dents, dans la mesure où elle se présente comme un goulot d’étranglement. C’est ce qu’a estimé Marc Gaffajoli, Administrateur général d’Afrijet, leader national du secteur du transport aérien dans les colonnes de l’Union. « Ces redevances, si elles sont définitivement adoptées, vont naturellement augmenter les prix de billets à proportion », estime l’Administrateur général d’Afrijet.

Entre double taxe-arrivée et départ, et une extension de la taxe sur tous les aéroports du Gabon, les simulations financières effectuées par ce dernier, pour la seule compagnie Afrijet  font état d’une redevance annuelle de 3 milliards de francs CFA.

Or, fait remarquer l’Administrateur général, « nous versons un montant déjà comparable aux différentes agences en charge de la navigation aérienne, de la gestion de l’aéroport et de la sécurité aérienne ».

Séraphin Lame

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x