SIGNATURE D’UN ACCORD DE PÊCHE ENTRE LE GABON ET L’UNION EUROPÉENNE

Dans le cadre du développement et de la transformation du secteur de la pêche, le Gabon et l’Union européenne (UE) ont signé le 10 février 2021, un nouveau protocole à l’Accord de partenariat de pêche durable (APPD) qui autorise l’accès des navires de l’UE dans les eaux gabonaises pour une période de cinq ans. D’une valeur globale d’environ 17 milliards de francs CFA, ce protocole va permettre de renforcer la gouvernance des pêches, la protection de l’environnement marin et le soutien à la création d’emplois et d’activités dans le secteur de la pêche.

L’Union européenne (UE) et le Gabon s’engagent pour bâtir un partenariat de nouvelle génération dans le domaine de la pêche durable. Ce nouveau protocole paraphé va contribuer à la préservation des ressources maritimes, à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la diversification de l’économie gabonaise, en cohérence avec les objectifs du Plan stratégique Gabon Emergent 2025 (PSGE 2025) et la politique de partenariat de l’UE.

Selon le ministre Biendi Maganga Moussavou, il répond à la volonté du Gabon de renforcer l’industrialisation et la compétitivité du secteur, compte tenu de la place prépondérante qu’occupe la zone de pêche du Gabon dans l’industrie thonière dans l’Océan Atlantique. En effet, le tonnage de référence convenu à 32 000 tonnes annuelles fait du Gabon le 2 eme partenaire de l’UE en matière de pêche thonière. « Ce protocole de nouvelle génération permettra de créer de la valeur ajoutée et des emplois, par l’incitation aux transbordements et débarquements des captures dans les ports gabonais ainsi que par l’embarquement de marins gabonais et d’observateurs sur les navires européens. L’objectif poursuivi est de développer un hub pour la pêche thonière se traduisant par la transformation du thon au Gabon », a-t- indiqué.

Pour sa part, l’UE contribuera ainsi à travers ce partenariat au renforcement des capacités scientifiques, à la professionnalisation des acteurs, à l’observation et à la gestion de l’environnement marin et des aires marines protégées, à la gestion durable des stocks, à la surveillance de la pêche, ainsi qu’à la lutte contre la pêche illicite.

Le Protocole prévoit notamment dans ce sens une limitation avant-gardiste de l’usage des dispositifs de concentration de poissons (DCP) à 125, la norme internationale étant de 300 par an et par navire. « La contribution de l’UE à ce nouveau protocole à l’APPD est estimée à 26 millions d’euros, soit 17 milliards francs CFA sur une période de 5 ans. Toutefois, en fonction des productions et du  déploiement des autres pêcheries intégrées dans le protocole, les revenus financiers pourraient dépasser les 30 millions d’euros soit 20 milliards de FCFA sur la même période », a indiqué l’Ambassadrice de l’Union européenne au Gabon Rosário Bento Pais.

Par ailleurs, la flotte européenne ayant accès aux eaux gabonaises sera composée de 27 thoniers senneurs, de 6 thoniers canneurs et de 4 chalutiers visant les espèces démersales de poissons et crustacés, dans le cadre des activités de recherche. Ce nouveau protocole entrera en vigueur dès que le processus de validation par les deux parties sera parvenu à son terme.

Raïssa Moubecka

Leave a Reply

Your email address will not be published.