spot_img

Législatives: Bilie By Nzé prône « une nouvelle alliance » dans le Canton Ntang Louli

LIBREVILLE, GABON (medias241 com)-Candidat du Parti Démocratique Gabonais à l’élection législative 2018, Alain Claude Bilie By Nzé a sollicité ce samedi à la chambre de commerce de Libreville, « une nouvelle alliance » avec les militants, sympathisants et l’ensemble des ressortissants du deuxième arrondissement de la commune de Makokou et du canton Ntang-Louli, résidant ou de passage dans la capitale.

La nouvelle alliance

Partageant un conseil d’une de ses sœurs et, pour avoir bénéficié jadis de la « gratuité » de la scolarité à l’École secondaire des cadets de la police de Libreville (ESCAP) et d’en être un produit par ricochet de « l’égalité des chances », «l’enfant du village» entend désormais faire autrement: aider ses compatriotes à développer une activité lucrative au lieu de leur partager des tee-shirts et casquettes. Des objets qui, la campagne finie, n’apportent rien au développement personnel de tous, encore moins celui de la localité. La « nouvelle alliance » de Bilie By Nzé c’est changer la manière de faire et faire preuve de solidarité entre frères et sœurs de la localité.

« Nous mènerons campagne avec une coopérative pour apporter des solutions aux problèmes que les uns et les autres ont », a indiqué le candidat du PDG.

Sortir des divisions inutiles

Soulignant que les ressortissants de sa circonscription électorale, en particulier et en général les « ogivins » continuent de cultiver malheureusement la division, l’égoïsme, le « tout sauf l’autre » alors même que d’autres provinces du Gabon sont « envieuses » de la position actuelle de la province dans la configuration politique du pays, Bilie By Nzé appelle au rassemblement des « Makovistes » et faire fi du passé.

«En 2011, Emmanuel Issoze était candidat du PDG, j’étais candidat d’un autre parti, c’est passé. Aujourd’hui, on doit se rassembler. Il n’y a pas sur ce siège les gens d’Issoze et les gens de Bilie By Nzé. Si on part comme ça, on est mal barré. Nous mènerons une campagne conjointe au niveau des locales et des législatives. Et les équipes doivent travailler ensemble », a-t-il martelé.

Rappelant aux uns et aux autres que, dans l’histoire du Gabon, c’est la première fois que la province de l’Ogooué-Ivindo compte autant de membres « influents » dans un gouvernement, le natif de Ntang Louli n’a pas manqué de marteler à l’endroit de ses compatriotes que, plus que par le passé, à l’heure d’internet où « les fils et filles » d’une même localité se «règlent les comptes par réseaux sociaux interposés», il faut « revenir à la manière d’un corps de garde. Faire preuve de responsabilité ».

«Nous devons mener notre campagne en fonction de notre environnement qui est un environnement de difficultés sociales, de décrochage social, de pauvreté. Et si la campagne c’est voter moi je m’en vais, ça n’a pas d’intérêt. Nous avons aujourd’hui une responsabilité dans l’Etat. Allons à cette élection pour préserver cette responsabilité. Notre comportement déterminera la manière dont celui qui doit faire le partage du pays fera le partage après l’élection », a rappelé le candidat du 2e siège de la commune de Makokou.

L’enjeu des élections jumelées

Dans un contexte « à la faveur » du nouveau découpage électoral, ayant fait-par ailleurs-bénéficier le G6 des trois sièges supplémentaires, pour le ministre d’État, cette nouvelle apparence fait également ressortir de nouveaux enjeux politiques : conforter la majorité républicaine. De même, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, ayant procédé, au lancement officiel du Fonds d’initiative départementale (FID), il faut établir « une dynamique de solidarité partant de l’échelle provinciale à l’échelle communale et départementale».

Pour Alain Claude Bilie By Nzé, «le Fonds d’initiative départementale (FID), est une réponse partielle, au besoin de décentralisation » pour contribuer au développement harmonieux de Ntang Louli.

«C’est pour cela qu’il nous faut envoyer au sein des collectivités locales, des hommes et des femmes capables de comprendre ce que c’est un projet local. Capable de comprendre ce que c’est le développement local. Capable de comprendre les projets que nous pouvons porter chacun d’entre nous» a-t-il dit, avant de préciser qu’«un projet c’est avoir un salon de coiffure c’est dans la tranche de 200 à 300. 000 FCFA ;   le projet c’est vendre du poisson au marché, c’est 50.000 FCFA la matière ; Le projet c’est d’avoir un petit salon de couture, c’est 200. 000 FCFA. Commençons par la politique des petits pas, projet après projet. Nous ne pouvons pas penser développement uniquement lorsqu’on a des milliards. D’où l’intérêt d’avoir un véritable développement local. Voici les enjeux !», a-t-il prôné.

« Nous sommes candidats du Parti Démocratique Gabonais pour apporter une majorité au Chef de l’État, afin que Makokou continue à se développer », a conclu Alain Claude Bilie By Nzé, candidat PDG du 2e siège de la commune de Makokou.

Les prochaines élections législatives seront couplées aux élections locales et auront lieu le 6 octobre prochain puis le 27 octobre pour le second tour. L’ouverture de la campagne du premier tour des deux scrutins quant à elle aura lieu le 25 septembre 2018 à minuit pour se clôturer le 5 octobre. Pour le second tour, la campagne électorale s’ouvrira le 13 octobre à minuit pour se terminer le 26 octobre à minuit.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille