spot_img

Environnement : La Protection de la nature renforce sa surveillance sur l’Ogooué

E

La Direction générale de la Protection de la nature a mis en service, il y a quelques jours, à Lambaréné (centre), deux antennes de surveillance du site Ramsar du Bas-Ogooué, dans le cadre du projet d’appui aux zones humides du Gabon (PAZH).

Les deux antennes de surveillance inaugurées par le directeur général de l’Environnement et de la Protection de la nature, Yannick Sonnet Ongonwou, viennent renforcer le dispositif de surveillance mis en place sur le site Ramsar du Bas-Ogooué,  a déclaré au journal L’Union, son gestionnaire Guy Philippe Sounguet, alors que s’ouvre la saison de pêche 2019.

Le gestionnaire du site et ses équipes effectuent des missions de surveillance à travers 47 débarcadères répartis entre les lacs nord et sud de l’Ogooué. Leur rôle est avant tout de sensibiliser les riverains à la gestion rationnelle des ressources naturelles menacé par une pêche intensive.

L’Ogooué, qui traverse le Gabon d’Est en Ouest, sur 1 200 km, subit selon les experts une forte pression des activités de pêche autour de Lambaréné et des lacs, où les pécheurs utilisent parfois du matériel non sélectif susceptible de  perturber les cycles de reproduction des poissons.

Le Gabon compte actuellement 9 sites inscrits sur la Liste des zones humides d’importance internationale (Sites Ramsar), ayant une superficie totale de 3 001 769 hectares.

La Convention Ramsar est entrée en vigueur en Gabon le 30 avril 1987.

Marianne Iwany     

Caistab
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille