CHANGEMENTS CLIMATIQUES: L’ONU ET LE GABON INTENSIFIENT LA LUTTE

La communauté internationale à célébrée ce 16 septembre 2020 ; les 35 ans de la Convention de Vienne et 35 ans de protection mondiale de la couche d’ozone. En marge de de cet événement l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) a octroyé ce 17 juillet, au Gabon, un don important d’équipements qui serviront à améliorer la récupération des gaz réglementés.

Ce don a été réceptionné par le Bureau National Ozone (BNO), cellule sous tutelle de la Direction Générale de l’Environnement et de la Protection de la Nature (DGEPN). « Cette remise d’équipements techniques s’inscrit dans la mise en œuvre du protocole de Montréal, engagement pris par le Gabon le 09 février 1994, de réduire la consommation des gaz HCFC (Hydrogéno-chloro-fluoro-carbone) à 85% à l’horizon 2035. » Indique un communiqué du ministère des eaux et forêts.

Le Coordinateur résidant du Système des Nations Unies, M. Stephen Jackson s’est dit honoré d’effectuer cette remise d’équipement. « C’est un honneur pour moi de procéder à cette remise symbolique de matériels visant à assurer la protection de la couche d’Ozone, ici au Gabon, qui est l’un des pays leaders en matière de protection climatique, non seulement en Afrique mais au niveau international. » A-t-il déclaré

Cette célébration au Gabon a également été ponctuée par la visite du centre de formation Basile Ondima par le Directeur Général de l’Environnement et de la Protection de la Nature (DGEPN), M. Stanislas Stephen MOUBA, accompagné du Point Focal et Coordonnateur du Bureau National Ozone (BNO), M. Gilles Christian MANGONGO. Le premier cité n’a pas manqué de rappeler les avancées du Gabon en matière de lutte notamment dans la formation des ressources humaines « Aujourd’hui la DGEPN travaille, avec le Centre de Perfectionnement Professionnel, à former des artisans nationaux, capable d’exercer les métiers du froid, d’assurer la récupération de ces gaz, et même leur purification, afin de minimiser les fuites de gaz dans l’atmosphère, et qui affecteraient la couche d’Ozone. » A-t-il indiqué.

Freddy MOUSSOUNDA

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat