Agriculture/Entreprenariat: La FAO en soutien


Stimuler la créativité et l’esprit d’entreprise chez les jeunes, est l’une des motivations qui a suscité l’organisation de l’atelier lundi 15 avril, sur l’entrepreneuriat et l’employabilité dans les chaînes de valeurs agricoles en Afrique Centrale.

Pendant trois jours à Libreville, experts et participants ont échangé sur les défis et opportunités qui existeraient dans l’agriculture et l’agro-business. Avec la ferme volonté de voir de plus en plus de jeunes s’investir dans le secteur agricole, le travail et l’expérience de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans le domaine de l’emploi des jeunes et sur les initiatives d’autres organisations, sont passés aux cribles tout en tenant compte du contexte régional.

Au Gabon, 35,2% de jeunes de 15 à 24 ans sont sans emploi alors que les valeurs des secteurs agro-sylvo-pastoral et halieutiques présentent des opportunités encore inexploitées. Et pour cela l’état veut mettre ces opportunités à profit pour stimuler la créativité, l’énergie, l’innovation et l’esprit d’entreprise des jeunes.

La ministre gabonais en charge de l’emploi et de la formation professionnelle, Nanette Longa, s’est d’ailleurs entretenue avec Helder Muteia, représentant-résident de la FAO et coordinateur du bureau sous-régional pour l’Afrique Centrale sur l’appui technique et financier que l’organisation Onusienne pourrait apporter dans le secteur de la formation professionnelle.

La porte parole du gouvernement souhaite qu’en plus de cela, qu’il puisse avoir l’élaboration de la stratégie nationale pour la réinsertion sociale et professionnelle des populations issues du milieu carcéral dans le cadre des métiers agricole, ainsi que la réhabilitation des centres de formation en lien avec des perspectives agricoles.

Pierre Rolland

Leave a Reply

Your email address will not be published.