ENVIRONNEMENT : L’ÉTAT RENFORCE LES SERVICES DE PRÉSERVATION DE LA NATURE

L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), dont les obligations étaient centrées uniquement sur la gestion des 13 parcs nationaux du Gabon a été remplacée lors du Conseil du ministre du 19 février par l’Agence nationale de la préservation de la nature (ANPN) dont le mandat est plus élargi. L’organisme a pour  mission d’exécuter la politique du gouvernement en matière de connaissance, de protection, de gestion et de valorisation de la biodiversité nationale.

Créée par le décret n° 00111/PR/MEFPEPGE du 04 avril 2017, l’Agence nationale de la préservation de la nature est un établissement à caractère environnemental qui englobe les missions de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux au regard de son champ d’action plus élargi. En effet, l’organisme au mandat national est chargé de l’exécution de la politique du gouvernement en matière de connaissance, de protection, de gestion et de valorisation de la biodiversité nationale. A ce titre, en matière de biodiversité, l’ANPN a pour missions de « procéder ou de contribuer  aux inventaires de la diversité génétique, des espèces et des écosystèmes, de procéder aux analyses des tendances de l’état de la biodiversité, de contribuer à la recherche et au développement scientifique… »

Aussi, en matière de protection,  de la biodiversité, l’ANPN doit « proposer des stratégies de conservation et de protection de la biodiversité in situ et ex situ, mener ou de concourir aux actions spécifiques de lutte anti-braconnage, et contre l’exploitation illicite de de la biodiversité, proposer des mesures de prévention et de gestion des conflits homme-faune ».

En matière de geste de la biodiversité, l’organisme  « doit proposer des mesures de gestion des ressources naturelles, participer à la validation et la mise en œuvre des stratégies et des plans de gestion nationaux, gérer les aires protégées ».

En ce qui concerne la valorisation de la biodiversité, l’ANPN, doit « proposer des stratégies de valorisation du patrimoine  naturel et culturel, en tenant compte de l’équilibre et de la stabilité des écosystèmes et d’en suivre la mise en œuvre, promouvoir et réglementer les activités écotourisme ».

Par ailleurs, l’Agence nationale de la préservation de la nature, peut recevoir  des pouvoirs publics toute autres missions en rapport avec son domaine de compétence.  Elle hérite dorénavant du patrimoine et du personnel de l’Agence nationale des parcs nationaux.

Raïssa Moubecka

Leave a Reply

Your email address will not be published.