ENVIRONNEMENT : PORT-GENTIL APPELÉE À DISPARAÎTRE SOUS LE POIDS DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Port-Gentil, la capitale provinciale de l’Ogooué-Maritime, capitale économique du Gabon est appelée à disparaître face à la menace de la montée des eaux due aux réchauffements climatiques.

Convié par la chaîne de télévision Gabon 24 à décrypter le discours du président de la République à l’occasion des 61 ans d’indépendance du Gabon, le ministre des Eaux et Forêts, Prof. Lee White est formel sur cette projection. Et selon lui, le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) conforte encore un peu plus ces prévisions climatiques. De nombreux territoires à travers le monde sont en effet appelés à être émergés des eaux.

Pays côtier, le Gabon n’est, selon le ministre des Eaux et Forêts, pas en marge de cette menace. « Ces derniers temps, les extrêmes liés aux changements climatiques sont de plus en plus nombreux », a fait constater le Prof. Lee White. Cela se traduit notamment par la montée des eaux et l’érosion côtière entre la Pointe-Dénis et la ville de Port-Gentil pour ne citer que ces deux villes.

D’après Lee White, ces deux dernières années, la Pointe-Dénis a perdu environ 100 mètres. Sur le prochain siècle, le niveau de la mer va monter d’au moins 2 mètres, pour s’élever à six mètres en 2050. Ces projections menacent l’emplacement géographique de Port-Gentil. « Il va falloir qu’on déplace Port-Gentil », a prévenu le ministre. Ces projections confirment les inquiétudes de Magloir-Désiré Mounganga, Coordonnateur du Plan national d’adaptation.

Séraphin Lame

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x