FILIÈRE CACAO : LES ENJEUX ET PERSPECTIVES AU COEUR D’UNE TABLE RONDE

“Cacao sous-ombrage comme développement économique zéro déforestation pour les communautés du Gabon”, c’est le thème d’une table ronde sur la filière Cacao qui s’est tenue le 02 avril 2021 à Libreville. À l’initiative de Brainforest et WWF-Gabon, cette rencontre qui a vu la participation de la Caisse de Stabilisation et de Péréquation (CAISTAB) a pour ambition de mobiliser les partenaires financiers du secteur pour assurer un meilleur accompagnement aux planteurs du Cacao du Haut-Ntem et au-delà. Le but était aussi de mettre en avant les intérêts du cacao sous-ombrage.

En dépit des actions entreprises, la filière cacao au Gabon, rencontre encore plusieurs obstacles. Il s’agit entre autres de la faiblesse de la main-d’œuvre et la difficulté de commercialisation des productions. À cet effet, les acteurs du secteur, dont la CAISTAB, se sont réunis pour réfléchir à des actions à entreprendre pour redynamiser la filière, afin de soutenir les producteurs villageois.

Une action qui cadre avec la vision du Chef de l’État Ali Bongo Ondimba. “Les plus hautes autorités voudrait que le Gabonais vive de son activité et les planteurs ne sont pas en reste parce que le chef l’État a demandé à ce qu’il y ait une économie verte qui peut rapporter des devises pour le pays comme dans d’autres pays qui nous entoure”, a souligné Guy-Ernest Menie, Conseiller du directeur général de la CAISTAB.

Dans cette perspective, le projet “Cacao sous-ombrage comme développement économique zéro déforestation pour les communautés du Gabon”, initié conjointement par le Brainforest, Noé et WWF-Gabon allie à la fois, les préoccupations environnementales et le renforcement du pouvoir d’achat des populations en zone rurale, a précisé Marc Ona Essangui, Secrétaire Exécutif de Brainforest. Dans cette même visée, la CAISTAB avait déjà réussi à mobiliser plus de 100 jeunes dans le cadre du Programme Jeunes Entrepreneurs Café-Cacao (JECCA), dont le but est de développer durablement la filière café-cacao en zone rurale.

Notons que l’ambition du gouvernement gabonais est d’accroître la production de Cacao à  10 000 tonnes, tout en veillant à la préservation de l’environnement. Le projet “Cacao sous- ombrage” s’inscrit dans ce cadre avec trois objectifs spécifiques, dont la restauration des forêts dégradées et la productivité cacaoyère sous ombrage selon un modèle d’adaptation au changement climatique “zéro déforestation “, l’amélioration de la valeur et la commercialisation du cacao sous-ombrage et la diversification des revenus des producteurs par la collecte, la transformation et la commercialisation durables des produits forestiers non ligneux.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x