LE CONSEIL NATIONAL CLIMAT ANNONCE LE LANCEMENT DE L’INITIATIVE CAFI À OYEM

Le Conseil National Climat a lancé ce 17 décembre 2020, à Oyem, dans la province du Woleu-Ntem, les ateliers de formation relatifs aux communications sur l’Initiative CAFI. L’initiative CAFI vise à lutter contre la déforestation et la dégradation des zones forestières en Afrique centrale, qui abrite la deuxième plus grande forêt tropicale au monde avec plus de 240 millions d’hectares. Lesdits ateliers ont pour but de présenter aux autorités locales, l’Initiative CAFI et ses deux composantes, notamment le Plan National d’Affectation des Terres (PNAT) et le Système National d’Observation des Ressources Naturelles et des Forêts (SNORNF) ainsi que leurs processus de mise en œuvre.

L’initiative pour les Forêts d’Afrique Centrale dite CAFI a pour objectif général « d’améliorer l’affectation du territoire et le suivi du changement d’utilisation des terres et forêts (UTCF) au Gabon. Le but est de réduire et minimiser la déforestation et la dégradation forestière, tout en optimisant les co-bénéfices de développement », a précisé le Conseil National Climat.

Davy Onomori Mboumba, Conseiller du président et secrétaire permanent adjoint du Conseil National Climat, a indiqué que lesdits ateliers consistent à « présenter aux autorités locales, décentralisées, déconcentrées, les ateliers qui sont organisés dans le cadre du programme CAFI. Un programme qui lie le gouvernement gabonais et l’Initiative pour les forêts de l’Afrique Centrale. Nous avons invité les autorités pour leur en présenter la pertinence et solliciter leur implication, et leur adhésion ».

Bien expliqué aux participants de ces ateliers, l’Initiative CAFI a immédiatement reçu un écho favorable auprès de Christian Abessolo, le maire de la commune d’Oyem. « Elle impose une bonne gestion des forêts. Il serait important qu’elle contribue aux conseils locaux que nous sommes en vue de renforcer les projets de développement durable destinées à nos populations », a-t-il souligné.

L’organisation de ces ateliers répond aux exigences de l’Initiative CAFI qui se veut être un processus transparent, inclusif et participatif, prenant en compte toutes les parties prenantes concernées par l’affection des terres. Après le nord, le Conseil National Climat va étendre ses communications vers les autres régions du pays.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.