LEE WHITE MET À MAL LA MAFIA DU MINISTÈRE DES   EAUX ET FORÊTS

Après l’annonce du ministre des Eaux et forêts, de faire passer dans une base de données électroniques toutes les activités de la filière bois en vue de quadrupler sa contribution dans le PIB, certains cadre des Eaux et forêts ainsi que leurs nombreux complices craignent la fin de leurs transactions frauduleuses.

Les sorties intempestives ces derniers jours du syndicat dudit ministère, et de certaines personnalités publiques coïncident curieusement avec la volonté de transparence du ministre Lee White. Ce dernier s’est engagé dans un combat inédit contre l’affairisme au sein du ministère qu’il dirige.

Le ministère des Eaux et Forêts est réputé pour ses nombreux scandales financiers, opérés au nez et à la barbe du syndicat maison, qui ne les a jamais dénoncé, un curieux silence qui a fait les affaires de plus d’un cadre de ce ministère, aux dépends de l’intérêt de populations gabonaises.

Pour Lee White, il faut améliorer la gestion de la forêt dans le but de créer de la transparence et d’améliorer le niveau des recettes tirés de certaines activités. « A l’avenir, il faut mettre en place les meilleurs systèmes de gestion de la forêt. On est en train de créer une base de données électroniques, pour qu’avant qu’un grumier ne se déplace avec du bois, il soit identifié. On va placer des puces, des GPS sur les camions pour qu’on parvienne à suivre les grumiers depuis la forêt jusqu’à l’usine. On va améliorer les bases de données pour une meilleure traçabilité du bois », a annoncé le ministre sur les antennes de Gabon 24.

Une numérisation qui rendra difficile les manipulations en tout en tout genre, et qui s’inscrit dans un soucis de bonne gouvernance. En effet cette base de données permettra à toutes les administrations impliquées dans la traçabilité et la collecte du revenu des produits de la forêt d’être au même niveau d’informations.

Leave a Reply

Your email address will not be published.