L’OPÉRATION D’IDENTIFICATION ET DE RÉCUPÉRATION DES BOIS ABANDONNÉS TOUJOURS EN COURS

Le ministère des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat et du Plan d’Affectation des Terres, a indiqué le 30 novembre 2020, que l’opération d’identification, de récupération et de valorisation des bois abandonnés sur l’ensemble du territoire est en cours depuis le 09 juillet 2020. Cette opération s’inscrit dans la volonté du ministre Lee White, de mettre fin à l’exploitation sauvage et illégale des ressources forestières au Gabon.

Depuis le 09 juillet 2020, l’administration forestière procède à l’opération d’identification, de récupération et de valorisation des bois abandonnés sur l’ensemble du territoire. Cette opération vise à évacuer les nombreux stocks de bois coupés illégalement à travers le territoire national pour contribuer à mettre fin à cette pratique, régulariser les activités dans le secteur et lutter contre la corruption. « A ce jour, les premières actions de récupération des bois abandonnés ont été lancées dans les provinces du Woleu-Ntem et de l’Ogooué-Ivindo. Cette opération vise à mettre fin aux pratiques de coupes et d’exploitation illégales du bois, source de dégâts sociaux, économiques et environnementaux. Les bois abandonnés ou exploités sans autorisation sont la propriété de l’État qui peut légitimement procéder à leur valorisation. C’est aussi un moyen de lutter contre les pratiques de corruption conformément à la vision du Président de la République », a déclaré le ministre des Eaux et Forêts.

Dans cette perspective, et sur la base de concertation avec les communautés locales, une partie des revenus issus de la valorisation des bois abandonnés sera reversée aux populations locales sous forme de financement direct de projets de développement communautaire tels que l’hydraulique villageoise, l’électrification des villages, la construction ou l’appui au fonctionnement d’écoles, le renforcement des infrastructures sanitaires et routières, et ceux liés à la gestion du conflit homme-faune.

Par ailleurs, il est à noter que dans le cadre de ladite opération, la procédure mise en place exclut de toute rétribution, les auteurs ou complices de coupes illégales, cela afin d’optimiser les bénéfices de l’État.

Raïssa Moubecka

Leave a Reply

Your email address will not be published.