spot_img

Etat: 38 milliards de FCFA de voyages et missions en 12 mois, le Premier ministre demande des sanctions.

Au regard des nombreux abus constatés dans les missions et les déplacements des ministres et des agents de l’Etat, qui se sont amplifiés de 38 milliards de francs CFA entre avril 2018 et avril 2019, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a exigé aux ministres d’être les premiers à respecter la discipline budgétaire et à sanctionner les débordements. 

Alors que la Task Force sur les finances publiques s’est tenue en avril 2018, ses résolutions sont restées sans effet un an plus tard sur le « gaspillage de l’argent public ». 

En 2019, c’est triste, mais c’est la réalité, 38 missions (et programmes) ont été arrêtés avec des crédits budgétaires de l’ordre de 1907 milliards de francs CFA. Soit une hausse de 40 milliards de francs CFA en 12 mois ! En 2018, ce budget était de 1867 milliards de francs CFA et il devait être revu à la baisse. Le Premier ministre l’a constaté à ses dépens. 

C’est en ce sens que dans une circulaire datée du 10 avril, il a parlé d’une « dispersion grave » des ressources de l’État. Une dispersion constatée notamment dans les dépenses relatives aux missions et aux déplacements des membres du gouvernement et des agents de l’État.

«Au regard du rythme d’émission des ordres de mission, pour lequel j’ai d’ailleurs commandé un point statistique, des abus graves sont constatés par mes services », a déploré le Premier ministre. 

Le chef du gouvernement qui ne souhaite plus vivre en permanence ce « gaspillage de l’argent public », a demandé aux ministres de mettre en place, dans leurs différents départements, un « dispositif de filtrage de vos agents en appliquant les mêmes critères qui sont administrés pour vos déplacements à l’étranger ». 

Avant chaque mission et chaque déplacement, les agents publics doivent désormais prendre part à une réunion « statutaire au préalable recensée et validée » et bénéficier d’une autorisation exceptionnelle de leur autorité hiérarchique. Cette nouvelle démarche, sera-t-elle respectée ?

«Lors de mon discours de politique générale sur l’exemplarité du gouvernement, j’ai relevé que l’exemple doit venir d’en haut. Et la discipline budgétaire doit être observée en premier lieu par les ministres qui doivent, eux-mêmes, limiter les déplacements à l’extérieur et contribuer à une gestion rigoureuse des crédits autorisés à cet effet », a insisté le Premier ministre.

Julien Nkoghe Bekale a demandé aux secrétaires généraux des différents ministères de veiller au respect de la discipline budgétaire et de ne pas lésiner sur les sanctions. « Tout débordement budgétaire doit faire l’objet de sanctions appropriées », a-t-il persisté. 

Au secrétaire général du gouvernement, il a exigé de lui produire un « tableau de bord mensuel des missions et déplacements des ministres et des agents de l’État ». La question qu’on se pose est de savoir si le Premier ministre aura gain de cause.

Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille