FINANCES PUBLIQUES : LE GABON RÉAMÉNAGE SES PÔLES DE TRÉSORERIE

Au Gabon, le Gouvernement a procédé, lors du Conseil des ministres, à un toilettage presque complet de ses pôles de trésorerie. Ce réaménagement vient à point nommé puisqu’il y a longtemps que les autorités gabonaises affichent leur ambition d’optimiser la mobilisation des recettes intérieures .

Des centaines de nominations allant des directions générales de la comptabilité publique aux inspecteurs, services d’appui, pôles d’audit et pilotage, en passant par les services centraux… les agences comptables, les percepteurs, les trésoreries provinciales et bien d’autres, la configuration des récentes nominations dans les régies financières laissent transparaître la volonté de l’Etat d’assainir ce domaine.

Depuis quelque temps en effet, cette volonté est au centre des intérêts au niveau étatique. D’une part, en raison de la pression des différentes crises sur les finances publiques. D’autre part, en raison des recommandations du Fonds monétaire international (FMI) qui commande au Gabon, la fin des exonérations fiscales et une maîtrise des ressources fiscales.

Il y a plusieurs mois, c’était déjà l’une des missions assignées à la Task-Force sur les finances publiques mise en place par la présidence de la République. Celle-ci imprimait « la volonté des plus hautes autorités du pays de rationaliser la gestion des deniers publics et de lutter contre la gabegie financière sous toutes ses formes ».

Le nouveau programme triennal conclu avec le FMI en juin dernier à hauteur de plus de 305 milliards de francs CFA, fait tout aussi sien, cette exigence de rationalisation dans la gestion des finances publiques.

Ce réaménagement des pôles financiers montre certes la volonté des autorités à imprimer une nouvelle direction dans ce domaine, mais encore faut-il que les nouveaux nominés suivent cette volonté.

Michaël Moukouangui Moukala

Livraison
Urban FM