spot_img

Frédéric Gassita et les « africans queens singers » sont en concert le 10 Juin

LIBREVILLE, GABON (medias241.com)-Produit par Afro Jazz Productions (AFJ Productions), l’artiste gabonais, Frédéric Gassita, devant la presse nationale et internationale a présenté ce 08 Juin le concert qu’il tient demain samedi accompagnés des « africans queens singers », quatre plus grandes voix féminines africaines et quelques groupes de musique gospel.

« J’ai grandi dans un environnement où l’on écoutait du jazz tout temps et également de la musique afro-cubaine. Je l’ai baigné bien avant d’être musicien. Et si jeune que j’étais, j’aimais aussi écouter la musique de ma génération. Je suis un vrai jazz man, musicien, pianiste, compositeur et arrangeur et fondateur du concept Bantu jazz. Je produis tous les styles de musique selon mon inspiration. Il était important  pour moi, de trouver, une identité. Car, le plus difficile dans la musique est de chercher votre propre style », a affirmé l’artiste, Frédéric Gassita.

Décrivant sa musique comme du jazz fusion au sens large du terme, Gassita utilise tous les styles musicaux existants en les fondants dans le jazz. Il n’hésite pas à mélanger ses influentes mélodies de jazz avec certaines sonorités provenant des différentes provinces et ethnies du pays. L’artiste est souvent accompagné sur scène par d’autres talents.

« Je suis très contente. Quand il a eu accès à ce projet, il m’a contacté et j’ai accepté. Je participe à Bantu jazz. C’est quelque chose de très enrichissant! Je vais m’adonner », a souligné Vanessa Mdee, la star tanzanienne, chanteuse et présentatrice télé.

« C’est très important de valoriser le potentiel culturel et ethnique gabonais! Ceci représente plusieurs dimensions qui donneront une certaine ramification à d’autres métissages. J’ai trouvé son projet de concept Bantu jazz très intéressant. Il permettra à d’autres africains de découvrir la culture gabonaise en effectuant le voyage sur Libreville. Je remercie Frédéric, de cette initiative exaltante », a précisé le journaliste Amobe Mevegue.

L’artiste gabonais n’a pas manqué de montrer ses prouesses de jazz en jouant dans certains pays africains et européens tels que : le Bénin, le Maroc, la France et la Belgique. Il a eu consécutivement l’opportunité d’aller en Amérique du sud et en Asie d’où il a prouvé ses talents dans un studio, à Sao Paulo, au Brésil avec le Shangaï philharmonic orchestra, à Shangaï, en Chine. Il enregistrera, au cours de ces dernières années, avec le London symphonic orchestra, à Londres, dans le cadre de ses projets de jazz symphonique.

« C’est un projet assez simple qui réunit des jeunes filles et garçons. je fais tout genre de variété musicale. Et je fais, à travers, ma musique ce que je suis en donnant la somme de ce que j’ai eu, pendant, ces dernières années. Tout le monde aura ce mélange de métissage de musique bantu », a déclaré Gassita.

Mais qui est ce jazz man gabonais? Pourrait-on s’interroger. Simplement,  Frédéric Gassita est né en 1964, à Paris, a passé toute sa jeunesse au Gabon jusqu’à l’âge de 13 ans. Il repart à Châteauroux, en France, pour y poursuivre ses études secondaires. Il découvrira sa vocation musicale, lorsque son copain guitariste de quartier décide de lui montrer trois Accords, pour lui apprendre les bases du Rock ‘n’ roll, Mi7, La7 et Si7. C’est en ce moment que sa mère lui achètera sa première guitare. Il revient à 18 ans au Gabon. Il effectuera à 22 ans, un voyage aux Etats unis d’où il y demeurera sept ans durant. Il est artiste musicien, jazz man, pianiste, compositeur et arrangeur. Il devient le fan incontesté des titres qui l’ont fait connaitre dans le monde entier tels que : « Be bop a lula ; Blue suede shoes ou Tuti frutti ».

De retour à Chateauroux, en France, ses tuteurs l’inscriront de commun accord avec ses parents, au conservatoire. Il verra sa vie changée à l’âge de 14 ans.

Frédéric Gassita qui a un avenir radieux, prépare actuellement son prochain album jazz symphonique appelé « New symphonic visions from Gabon » avec un titre phare « la cithare possédée et son projet jazz fusion » qu’il dédie aux chanteuses africaines sous l’appelation : « Frédéric Gassita and the african queens singers ».

Il entend réunir avec ses équipes, des chanteuses qui proviennent dans de différents pays africains de l’Est, du Centre, de l’Ouest et du Nord. Il travaille, à présent, sur les différents projets de musique avec l’athlantique en collaboration avec le Grand Humberto Gatica. Il a exercé également avec des artistes de renoms notamment : Michael Jackson (Bad) et Céline Dion (My heart wil J go on). Il est aussi producteur.

« Il y aura de nouveaux albums. J’ai prévu de présenter de nouveaux titres, au cours de ce Concert live. Je ferai des mélodies et bien d’autres seront même interprêtés par les africans queens singers. Il faut que le Gabon ait une chaine dédiée au jazz en faisant sa promotion. Cela suscite également un travail de longue à l’haine, pour que la jeunesse puisse s’habituer au rythme et pop et s’intéresser au jazz. C’est un projet beaucoup plus lourd que l’annéedernière. Ce projet est riche. je crois au jazz, au bantu jazz et à la confusion ancestro-symphonique. Nous serons accompagnés de la chorale gabonaise et bien d’autres artistes », a conclut l’artiste Frédéric Gassita.

Frédéric Gassita est président de la première école de musique sur le continent africain en partenariat avec le Berklee college of music de Boston, aux Etats unis.

 

 

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille