Gabon: un emprunt obligataire de 150 milliards de FCFA pour financer les projets prioritaires et réduire la dette

Le trésor public gabonais est retourné sur le marché financier de la zone CEMAC avec une nouvelle émission d’emprunt obligataire d’une valeur de 150 milliards de FCFA. Cette annonce a été faite par la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (Cosumaf) le jeudi 15 juin. Selon les informations fournies, cet emprunt devrait connaître un grand succès, tout comme le précédent, ce qui témoigne de la qualité de la signature du Gabon sur les marchés financiers. Cette initiative s’inscrit dans la volonté du Président Ali Bongo Ondimba de faire passer la dette du Gabon de 80 % du PIB en 2017 à 55 % d’ici 2025.

Le 9 juin 2023, la Commission a autorisé le Gabon à mener cette opération par le biais d’un appel public à l’épargne intitulé « EOG 6,25 % Net 2023-2028 », offrant un taux d’intérêt nominal annuel de 6,25 % net.

Selon la Cosumaf, « le montant de 150 milliards est émis sous la forme de 15 millions de titres obligataires d’une valeur nominale de 10 000 FCFA, avec un minimum de souscription de 50 titres (500 000 FCFA). L’emprunt obligataire sera remboursé sur une période de 5 ans avec un différé d’un an. Les investisseurs, tant les personnes physiques que les personnes morales, qu’ils soient basés dans la zone CEMAC ou à l’extérieur de la région, peuvent souscrire à l’opération du 15 juin au 31 août 2023 ».

Les fonds collectés grâce à cette opération seront alloués au financement de projets prioritaires inscrits dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT) et permettront également de poursuivre les programmes de paiement de la dette moratoire en portefeuille validée par la Direction générale de la dette (DGD). L’opération « EOG 6,25 % Net 2023-2028 » sera dirigée par la société de bourse Emrald Securities Services Bourse (ESS Bourse), qui agira en tant que chef de file principal.

Il convient de noter que cet appel public à l’épargne offre une rémunération plus intéressante que l’emprunt obligataire précédent, baptisé « EOG 6 % net 2021-2026 », émis par le Gabon en mai 2021. Ce dernier avait permis de mobiliser 188 milliards de FCFA auprès des investisseurs, dépassant ainsi l’objectif initial de 175 milliards de FCFA sollicités.

Cette hausse de rémunération s’explique en partie par les efforts des banques centrales pour lutter contre l’inflation, ce qui a entraîné une augmentation des taux d’intérêt à l’échelle mondiale.

Cette nouvelle opération d’emprunt obligataire s’inscrit dans le cadre de cet objectif ambitieux, démontrant ainsi la détermination du Gabon à assainir ses finances publiques et à stimuler sa croissance économique à long terme.

Livraison
Urban FM